CITROËN : BIENTÔT 100 ANS D’HISTOIRE EN CLASSE CONFORT | Média Citroen France

CITROËN : BIENTÔT 100 ANS D’HISTOIRE EN CLASSE CONFORT

download-pdf
download-image
download-all
mar, 09/10/2018 - 16:30

Avec la présentation de Nouveau SUV C5 Aircross au Mondial de Paris, Citroën poursuit près de 100 ans d’innovations au service du bien-être à bord. SUV ultra modulable qui renouvelle l’expérience de confort avec notamment les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® et les sièges Advanced Comfort, Nouveau SUV C5 Aircross démontre la volonté de Citroën de continuer à accroître le confort à bord. Au cours de ce premier siècle d’existence, la Marque a su faire preuve de constance et d’audace pour proposer une expérience à bord distinctive tournée vers le bien être. Un confort Citroën unique et différenciant depuis 1919, reposant sur un ensemble d’innovations, et devenu une véritable signature de la Marque. Citroën s’appuie aujourd’hui sur cet héritage avec son programme Citroën Advanced Comfort®, une démarche inspirée par les clients, qui pose les bases d’un confort global et moderne à 360°, à travers 4 piliers majeurs : le confort de roulage, le confort de vie, le confort d’usage et le confort d’esprit.



La notion de confort a souvent été associée à la mise au point de sièges accueillants et de suspensions qui absorbent les bosses, lissent les creux et protégent les passagers des déformations de la route. Aujourd’hui, les clients attendent davantage : un confort global, moderne, repensé, une nouvelle invitation au voyage, tant pour le conducteur que pour les passagers.

 

Citroën a toujours mis l’accent sur la suspension et les sièges, deux aspects essentiels du confort de roulage. Pour autant, l’approche du confort Citroën englobe bien d’autres éléments et découle directement de nombreuses innovations passées en matière de bien être. Tout au long de son histoire, Citroën a été précurseur dans les innovations au service du confort comme la suspension hydropneumatique, les sièges, l’ergonomie des commandes de l'habitacle, l’aérodynamisme des silhouettes, l’architecture révolutionnaire, ou les nouveaux matériaux utilisés dans l'habitacle. Beaucoup d’entre elles ont contribué à cette approche moderne du confort chez Citroën.

 

Pour ancrer résolument dans le XXIe siècle cette approche globale du confort, la Marque a décidé d’inscrire son expertise en matière de confort dans le cadre d'un nouveau projet de développement : le programme Citroën Advanced Comfort®. Ce programme poursuit quatre objectifs :

  • Mettre les occupants à l’abri des perturbations extérieures, autant sur le plan des remontées de suspensions que sur celui du niveau sonore, pour se sentir dans une Citroën comme dans un cocon. C’est le confort de roulage ;
  • Faciliter la vie à bord grâce à des volumes généreux, des rangements pratiques et un aménagement astucieux. C’est le confort de vie ;
  • Fluidifier l’usage de la voiture et de ses équipements grâce à une technologie intuitive, des assistances utiles au quotidien et une continuité numérique entre les occupants et la voiture. C’est le confort d’usage ;
  • Assurer une tranquillité d’esprit en aidant le conducteur dans sa conduite, en organisant les informations pour n’afficher que celles réellement utiles et en ménageant une ambiance intérieure apaisante. C’est le confort d’esprit.

 

Chacun des thèmes du programme Citroën Advanced Comfort® s’appuie sur les innovations historiques qui ont contribué à la réputation de confort que la Marque s’est forgée durant ces 99 dernières années.

 

 


01. LE CONFORT DE ROULAGE

 

Citroën n’a eu de cesse d’introduire des innovations qui permettent d’isoler l’habitacle de la route. Une conduite confortable étant propice à une conduite sûre et sereine, le confort des passagers est tout aussi important que celui du conducteur. Depuis son origine, Citroën a défini les normes de l’industrie en matière de confort de conduite. La Marque a créé de nouvelles technologies et introduit de nouvelles fonctionnalités pour rendre l'habitacle de tous ses modèles aussi confortable, relaxant et raffiné que possible.

 

Lorsque l’automobile n’en était qu'à ses balbutiements, les voitures manquaient de confort. Pourtant, avec l’arrivée en 1919 de la première véritable voiture construite en série en Europe, Citroën Type A, Citroën avait créé une voiture qui offrait plus d’équipements et de confort, comme un démarreur, des sièges rembourrés et des phares électriques. Type A était dotée d’un système de suspension révolutionnaire, à base de ressorts quart-elliptiques inversés qui étaient réglés pour agir de concert les uns avec les autres, ce qui éliminait ainsi la nécessité d’amortisseurs. Déjà à cette époque, la conduite et la tenue de route de la Citroën étaient d’un niveau de confort supérieur.

 

Avec le lancement de Citroën Type C en 1922, André Citroën avait cherché à rendre la voiture encore plus confortable. Il souhaitait que les occupants puissent s’asseoir facilement dans ses voitures, en prenant place dans des sièges accueillants, plutôt que de devoir grimper sur un siège dur. Il avait même songé aux conductrices et à leurs préférences, bien avant que d'autres constructeurs automobiles ne se débarrassent enfin de leurs préjugés sexistes qui privilégiaient la gent masculine. Les femmes appréciaient Type C pour sa facilité et sa légèreté de conduite et parce qu’il était plus facile d'y monter et d’en descendre en tenant compte de la mode de l’époque. Les publicités de Citroën de cette époque allaient même jusqu’à cibler les acheteuses.

 

La réputation de confort des voitures Citroën dépassait largement les frontières de l’Hexagone. Au début des années 1920, les véhicules Citroën étaient utilisés comme taxis non seulement à Paris mais également à Londres. Type C, dont plus de 80 000 exemplaires furent produits, démocratisa l’automobile pour beaucoup. Même le pape Pie XI, dès les années 1930, avait passé commande d’une Citroën, grâce à la réputation de confort de la Marque.

 

Toute la gamme Citroën, qui se déclinait des petits modèles familiaux aux véhicules haut de gamme, se distinguait par ses inovations. Tout au long des années 1920, Citroën fabriqua des voitures à carrosserie en acier, comme la B10, ainsi dotées d’une enveloppe plus rigide pour mieux isoler l'habitacle de la route et de l’environnement extérieur. La B14 de 1926 était dotée de freins servo-assistés, une innovation majeure qui permettait de ralentir plus facilement.

 

André Citroën était convaincu qu’un confort accru était la clé de la réussite. En 1928, le constructeur lança les séries AC4 et AC6, chacune dotée d'accessoires plus luxueux. La berline C6 vint s’y ajouter en 1929, qui se targuait d’une panoplie d'aides à la conduite et de détails luxueux pour les passagers, le tout dans une caisse solide.

 

Citroën fut le premier constructeur en Europe à monter ses moteurs sur des blocs de caoutchouc pour réduire les vibrations à l’intérieur de l'habitacle, créant ainsi le « moteur flottant ». Les modèles C4, C6 et Rosalie ne tardèrent pas à adopter ce procédé et André Citroën, avec tout son génie de marketing, décida d’orner tous les modèles à moteur flottant d’un sigle représentant un cygne, symbole de sérénité.

 

A l’ère du luxe et du style, ces voitures avaient ouvert la voie à l’une des plus grandes innovations en matière de confort, de sécurité et de conduite. En 1934, Citroën lança un modèle qui comportait un tel nombre de fonctionnalités inédites qu’il fit sensation : Traction Avant.

 

 

TRACTION AVANT – LA PREMIÈRE CAISSE MONOCOQUE À ÊTRE PRODUITE EN SÉRIE

 

Avec Traction Avant, Citroën créa la première voiture familiale à traction avant à caisse monocoque fabriquée en série. Plus rigide et plus sûre, la caisse monocoque révolutionnaire de la voiture, en acier soudé, faisait entrer le confort de conduite et la tenue de route dans une nouvelle dimension. Elle instaurait des normes nouvelles de rigidité en torsion au niveau de la conception de la caisse, qui se traduisaient par une qualité de roulage nettement améliorée tout en isolant le moteur de l'habitacle pour y réduire les bruits et les vibrations.

 

Traction Avant était dotée d’une suspension avant indépendante, d’une suspension arrière avancée et de freins hydrauliques. L'habitacle confortable et ergonomique était équipé d’un nouveau type de sièges, tandis que son plancher plat et l’absence de tunnel de transmission dégageaient un espace accru, plus relaxant pour les passagers avant.

 

Le modèle inaugurait les nouveaux pneumatiques « Pilote » de Michelin, aux flancs renforcés pour améliorer le confort de roulage. Il s’agissait là, en 1937, du premier pneumatique à profil bas au monde, dont la hauteur de flanc était égale à 80% du total de la largeur de sa bande de roulement, et pourtant son confort de roulage et sa tenue de route s’en trouvaient améliorés.

 

Ce modèle procurait au conducteur un plaisir de conduite inédit pour une berline, avec une direction d'une qualité inégalée, un moteur disposé plus bas dans une caisse musclée et effilée et, pour les passagers, un confort de roulage exceptionnel. Aucun véhicule au monde ne surpassait Traction Avant en termes de conduite et de confort.

 

Traction Avant, très en avance sur son temps, sera produite pendant plus de vingt ans. Puis, au début des années 1950, Traction Avant 15H inaugura la première version d’un nouveau type de suspension, la suspension hydropneumatique. Traction Avant fut remplacée par l’emblématique DS 19.

 

 

DS ET SA SUSPENSION HYDROPNEUMATIQUE

 

Lancée à l’occasion du salon de l’automobile de Paris de 1955, DS 19 offrait une caisse aérodynamique révolutionnaire qui réduisait la consommation de carburant et diminuait les niveaux sonores tout en améliorant la stabilité. La véritable avancée technologique tenait cependant au système de suspension hydropneumatique de la voiture, du jamais vu pour l’époque, offrant un confort de roulage digne d’un tapis volant en absorbant les défauts des routes les plus dégradées.

 

La suspension hydropneumatique permettait de créer un « coussin d’air » sur lequel le véhicule roulait. Conçue par Paul Magès, la suspension comportait une pompe entraînée par le moteur, qui envoyait sous haute pression de l’huile minérale dans des sphères remplies de gaz inerte, et des jambes de force à nivellement automatique à chaque roue. Dépourvu de ressorts, ce système éliminait la dureté du métal contre le métal. Le même système actionnait les freins et la direction et allait même changer les vitesses. La suspension hydropneumatique permettait également au conducteur d’élever et d’abaisser la hauteur de caisse à volonté afin de pouvoir s’engager sur des sentiers, dans la boue, la neige et sur le verglas. DS pouvait même « se mettre sur cric » en cas de crevaison.

 

Non seulement DS roulait d’une manière unique, en isolant ses occupants des secousses et de la fatigue induites par les suspensions classiques, mais en plus sa suspension conservait l’assiette de la voiture à tout moment : le tangage était limité dans les virages et son équilibre aérodynamique était maintenu en permanence.

 

D’autres constructeurs emboîtèrent le pas à Citroën, notamment Rolls-Royce et Mercedes-Benz qui s’en inspirèrent pour doter de suspensions pneumatiques leurs voitures, plus tard au cours du XXème siècle.

 

Le modèle phare de Citroën de la série DS 19-23 n’était pas le seul à mettre l’accent sur le confort : d’autres modèles Citroën, haut de gamme ou plus grand public, allaient en bénéficier.

 

Construite entre 1970 et 1975, SM était un coupé à deux portes doté d’une suspension hydropneumatique, qui donnait la priorité au confort et au style. Cette suspension hydropneumatique a été adaptée pour la classe GT, en lui apportant un roulage plus ferme et moins de roulis, tout en préservant un confort exceptionnel.

 

GS, élue Voiture européenne de l’Année en 1971, fut saluée par la presse pour son confort de roulage de « limousine » : les journalistes de l’époque n’hésitaient pas à la comparer aux véhicules les plus confortables existants, quel que soit le segment de marché. Citroën embarqua également cette suspension sur CX, désignée Voiture de l’Année en 1975. Elle fut déclinée sur une gamme qui comprenait la version effilée « Pallas », les variantes sportives GTI et Turbo et un modèle « Prestige » à empattement long utilisé par les présidents, les VIP et les célébrités du monde entier.

 

Le système hydropneumatique finit par atteindre son apogée avec le renfort de l’électronique dans les années 1990. La suspension « Hydractive II » de XM dota le confort de roulage d’un contrôle électronique, avant d’être perfectionnée sur Xantia Activa, saluée par les conducteurs et la presse automobile pour avoir totalement éliminé le roulis et le tangage de la caisse. Au milieu des années 2000, la suspension Hydractive III+, disponible sur C5 et C6, conforta plus encore la notoriété de Citroën en posant de nouvelles normes en matière de confort de conduite.

 

Aujourd'hui, de nouvelles innovations technologiques permettent de perfectionner le confort de roulage des Citroën. Disponibles sur Nouveau SUV C5 Aircross et Nouvelle C4 Cactus, les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® permettent d’améliorer la qualité du filtrage en retrouvant un typage Citroën. Alors que les systèmes de suspensions classiques sont composés d’amortisseurs, de ressorts et de butées mécaniques, les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® de Citroën ajoutent deux butées hydrauliques de part et d’autre, une de détente et une de compression. La présence de ces butées a permis aux ingénieurs d’offrir une plus grande liberté de débattement aux véhicules, ce qui procure un effet de tapis volant : la voiture survole les déformations de la chaussée. De plus, lors des compressions et détentes importantes, les butées hydrauliques absorbent et dissipent l’énergie, permettant d’éviter le phénomène de rebond.

 

 

PERFECTION PALLAS

 

La qualité de roulage des Citroën, l’amélioration de l’insonorisation et la suppression des vibrations ne sont pas l’apanage de la seule suspension hydropneumatique. Les caractéristiques de l'habitacle comptent eux aussi pour beaucoup dans le confort de conduite.

 

Le véritable confort de conduite est accentué par la présence d’équipements et d’accessoires intérieurs haut de gamme, comme en témoignent les variantes « Grand Luxe » des premières Citroën, mais aussi le niveau de finition « Pallas », qui fut inauguré sur DS, en adoptant un nom dérivé de la légende de la déesse Athéna. Les éditions Pallas de DS, GS ou CX adoptèrent notamment de nouveaux matériaux haut de gamme, des équipements intérieurs aux lignes sculptées et des sièges conçus pour la détente. Alliant style et confort de conduite, la finition Pallas révolutionnait le confort.

 

 

SIÈGES

 

Même les modèles plus conventionnels de la Marque sont dotés de sièges qui offrent un plus par rapport aux concurrents : les sièges sont plus moelleux, tout en apportant un bon maintien pour éviter le mal de dos à l’issue de longs trajets.

 

Les Citroën des années 1920 disposaient déjà de sièges exceptionnels pour l’époque. Plus tard, l’une des nombreuses innovations de la Traction Avant de 1934 portait sur une armature du siège et du coussin d'un genre nouveau. 2CV inaugura une première en son genre avec ses sièges de style hamac, confortables et amovibles. Sur DS, Citroën a accru le confort de roulage en développant des coussins d’assise spécifiques, dont la mousse Dunlopillo était conçue pour être en symbiose avec la suspension.

 

Ces sièges Dunlopillo soigneusement ajustés ont été également adoptés sur les silhouettes ultérieures, notamment GS, CX, SM et BX : des sièges ultra-confortables à la matelassure moelleuse avec un soutien sous la cuisse et la jambe, ainsi qu’un rembourrage lombaire. Citroën avait garni ces modèles de son tissu spécial « Jersey », procurant un confort accru et inaugurant de nouveaux matériaux pour l’automobile grand public. L’assise de ces sièges était aussi confortable que leur aspect le laissait présumer.

 

En aménageant de la place pour les jambes des passagers arrière, CX Prestige était la première Citroën à être dotée de fauteuils type « salon » à l'arrière, puisant leur inspiration dans le secteur des jets privés en s’accompagnant de repose-pieds surélevés pour un confort optimal. Voiture de grand tourisme, SM arborait des sièges baquets en cuir, conçus pour envelopper et maintenir les passagers sur les trajets les plus longs. Plus tard, C6, produite entre 2006 et 2012, était équipée de sièges arrière à l’esprit Business Class à dossier inclinable électrique. Les passagers arrière pouvaient également faire glisser le siège passager avant vers l'avant afin d’aménager leur propre espace salon. C4 Cactus présentait quant à elle un concept de siège avant de type « sofa », une réinterprétation des banquettes avant des modèles d’antan.

 

Citroën n’a eu de cesse de concevoir des sièges mêlant moelleux et maintien, avec des finitions spécifiques, des fonctions inédites et des détails de sécurité renforcés : réglage lombaire, massage électrique, repose-pieds à réglage électrique, de façon à proposer aux passagers un confort de roulage au meilleur niveau.

 

Aujourd’hui, les sièges Advanced Comfort, innovation au service du confort inaugurée en 2018 par Nouvelle C4 Cactus et Nouveau SUV C5 Aircross, font écho au passé avec le confort visuel immédiat procuré par une assise rembourrée avec une couche de mousse réservant un confort d’accueil moelleux pour les passagers. Ils apportent en outre un confort dynamique et un confort postural renforcés grâce à une mousse haute densité qui maintient le corps lors des trajets.

 

 


02. LE CONFORT DE VIE

 

Le confort Citroën s’exprime également par les notions de praticité et de polyvalence, qui permettent de rendre la conduite et le voyage encore plus agréables. Plus une voiture est facile à vivre au quotidien, plus elle est agréable et confortable pour ses occupants. La mise au point de voitures qui procurent le maximum de confort de vie est une préoccupation constante dans l’histoire de Citroën.

 

Depuis longtemps, Citroën souligne les avantages d’un habitacle spacieux et modulable, et d’espaces de rangement bien conçus et astucieux. En 1923, Type B2 offrait aux acheteurs le choix entre plus de sièges ou une plus grande capacité de bagages, offrant ainsi un habitacle modulable et pratique. Type C3 « Torpédo » était une biplace pourvue d’un troisième strapontin aménagé derrière le conducteur, pour pouvoir ainsi transporter plus de bagages ou plus de passagers en fonction des besoins. En 1924, la version Trèfle, une nouvelle configuration à trois places, fut introduite, le troisième siège étant monté en milieu d'habitacle derrière les deux sièges avant, entouré de zones de rangement de part et d'autre.

 

Pendant les années 1930 et par la suite, Traction Avant offrait différents agencements de sièges. Elle se déclinait notamment dans un modèle sept places à empattement long et dans une variante à porte arrière à hayon, qui fut peut-être la première berline à hayon de série au monde.

 

Même 2CV, véhicule essentiel par excellence, était dotée d'avancées techniques au niveau de sa suspension, de sa fabrication et de son habitacle modulable. Avec ses sièges amovibles, un toit ouvrant, son plancher plat et un coffre extensible, 2CV est la voiture qui lança la tendance d’un agencement fonctionnel de l'habitacle, il y a 70 ans.

 

DS comme CX furent proposées en carrosseries break, offrant un maximum de confort de vie grâce à des agencements de sièges astucieux, bien avant les tendances plus récentes des voitures à six ou sept places. La version familiale de CX était unique dans sa catégorie et les concurrents mirent des années à la rattraper.

 

Citroën a également produit une série de concept car uniques présentés lors de salons, résolument axés sur le confort de vie, et dont Citroën Karin de 1980 en est le parfait exemple. Ce modèle à trois places de forme pyramidale, fabriqué dans des matériaux composites, affichait de nouvelles idées de rangement, des sièges moulés et des commandes autour du combiné et sur le volant, à portée de doigt. Autant d’idées qui se sont maintenant généralisées dans les voitures de production de Citroën.

 

Plus récemment, l’attention s’est tournée vers la science de l’ergonomie et l’intégration d’aménagements fonctionnels. Les Citroën ont toujours été appréciées par les familles en raison de l’importance accordée à cet aspect fonctionnel : les familiales polyvalentes figurent parmi les modèles les plus vendus du constructeur ces dernières années. Les véhicules Citroën ont réussi à innover sur cet aspect : sièges amovibles, rabattables, escamotables, dossiers arrière inclinables, jusqu’à même compter des sièges avant pivotants.

 

Tandis que les plus gros modèles du constructeur ont offert huit, voire neuf places avec des possibilités d’aménagement variées, les modèles plus petits, comme ZX ou C2, sont dotés de sièges arrière qu’il est possible d’avancer ou de reculer pour aménager davantage de place soit pour les passagers, soit pour les bagages. Fait rare dans une petite voiture, C2 offrait également des sièges inclinables pour les passagers à l’arrière.

 

 

ESPACES DE RANGEMENT

 

Citroën a souvent été amené à imaginer des solutions innovantes quant à l’aménagement de l'habitacle, pour répondre aux besoins des familles modernes. Qu’il s'agisse de zones de dépose d’objets, de tiroirs sous les sièges, de grandes boîtes à gants ou de bacs de rangement aménagés dans le pavillon comme dans un avion, les concepteurs Citroën parviennent toujours à prévoir un petit plus en matière de rangement.

 

Citroën n'a jamais manqué d’imagination pour réinventer l’intérieur de l'habitacle, s’inspirant souvent de solutions proposées dans les concept cars exposés au public lors des salons automobiles. La convivialité, thème de prédilection de la Marque, se manifeste sous la forme de sièges pivotants pour monter et descendre plus facilement, de compartiments cachés, ou de planches de bord dotées de plateaux et de rangements amovibles.

 

Alors qu’en 1923, Type C offrait déjà des petits rangements, d’autres modèles Citroën interprétèrent cette idée en proposant des solutions astucieuses.

 

S’inscrivant directement dans cette filiation, 2CV était dotée d’un espace de chargement entièrement adaptable pour plus de praticité. Karin, concept car exposé au salon de Paris en 1980, était dotée de compartiments extractibles dans les portes. CX était dotée d’un grand plateau au niveau du tableau de bord, tandis que XM, et de nombreuses autres Citroën depuis, était équipée d’une boîte à gants à ouverture vers le haut pour un accès aisé, face au passager. Les modèles GS plus tardifs étaient disponibles avec une boîte à gants amovible, qui pouvait être montée sur le tableau de bord ou les portes, ou même servir de porte-documents. Plus tard, en 2003, C2 inaugura le hayon qui s'ouvre en deux parties, une première dans sa catégorie. Un petit compartiment était aménagé à l’intérieur de la partie inférieure du hayon pour y contenir des objets de petite taille et les empêcher de rouler dans le coffre.

 

Présentée en avant-première par un trio de concepts révélés au salon de l’automobile de Paris de 1996, Berlingo marqua le début d’un nouveau niveau en matière de rangement. Ces 3 concept cars, le Coupé de Plage, la Berline Bulle et le Grand Large, avaient pour but de mettre en exergue l’espace de chargement de matériel de sport (comme des planches de surf ou des skis) et des intérieurs imaginés pour la famille avec des rangements modulables dans l'habitacle. A sa commercialisation, Berlingo, dont le modèle de production s’inspirait de la version Grand Large, inaugurait le rangement « Modutop » au plafond. Le Modutop augmentait de 170 litres la capacité de rangement pour tous les passagers, parfait pour y loger toutes les affaires dont une famille peut avoir besoin pour ne pas s’ennuyer pendant de longs trajets.

 

Même les détails les plus simples, tel que le crochet pour sac à main dans C4, contribuent à renforcer la convivialité des habitacles Citroën au quotidien. C’est tout ce qui fait la différence dans l’expérience de conduite d’une Citroën. Aujourd'hui, le rangement d'appareils numériques et la connectivité revêtent tout autant d’importance pour les clients.

 

 


03. LE CONFORT D’USAGE

 

Pour Citroën, le confort d’usage se traduit par des habitacles conviviaux, associés à des technologies intuitives et faciles d’utilisation. Dans le secteur de l’automobile, la technologie ne cesse de gagner de l’importance, parfois au détriment de la convivialité, ce qui n’est pas le cas avec Citroën, qui n’a de cesse d’appliquer les nouvelles technologies au service de la facilité d’utilisation, pour accroître le confort.

 

Réduire le stress et la fatigue de conduite est depuis longtemps l’un des premiers objectifs de Citroën. Citroën est convaincu que le confort véritable consiste à alléger la charge mentale de la conduite, domaine dans lequel la Marque a toujours cherché à innover. Cela fait des décennies que Citroën inscrit le confort au cœur de la conception de ses véhicules, en révolutionnant deux éléments essentiels : le volant et le tableau de bord.

 

En proposant un nouveau concept de volant dans les premières années du XXIe siècle, le volant à moyeu fixe de C4, décliné également sur C4 Picasso et C5, Citroën a fait figure de pionnier. Avec l’arrivée massive des technologies embarquées qui ont parfois tendance à encombrer les tableaux de bord, beaucoup de constructeurs se sont mis à installer les commandes sur le volant. La conception de Citroën reposait autour d’un moyeu central fixe, doté de commandes directement accessibles,. Alors que les commandes des autres constructeurs tournaient avec le volant, celles de Citroën restaient fixes, quelle que soit la position du volant, les rendant plus visibles et plus faciles à utiliser. Cette innovation répondait aussi aux exigences strictes en matière de sécurité imposée par la législation relative aux impacts et aux airbags.

 

Citroën se servit également du volant pour introduire une autre innovation : les fameux phares pivotants, inaugurés sur DS en 1967, qui facilitent la conduite de nuit en éclairant mieux la route. Plus tard, sur SM, deux des six phares à réglage hydraulique faisaient de même. Ces phares se présentent sous la forme de « phares intelligents » dans nos modèles d’aujourd'hui, même s'ils ont été introduits par Citroën il y a longtemps pour améliorer le confort d’usage de ses modèles vedettes.

 

 

INSTRUMENTATION ET INNOVATION

 

Des commandes ergonomiques avancées et une conception innovante du tableau de bord attestent à leur manière de l’engagement continu de Citroën envers la fonctionnalité, par l’intégration des technologies dans le but d’améliorer le confort du conducteur.

 

GS, GSA, CX et BX étaient dotées de commandes révolutionnaires, ergonomiques, faciles d'accès depuis le volant. Les modèles ultérieurs de GSA et Visa introduisirent quant à eux le comodo satellite, en regroupant toutes les principales commandes au bout des doigts du conducteur, lui permettant de rester concentré sur sa conduite et de ne pas lâcher le volant.

 

CX inaugura l’utilisation de plastiques injectés moulés pour unifier le design entre le tableau de bord, la console et la garniture des portes. Une surprenante lunule en forme de soucoupe volante regroupait les commandes en forme de demi-lune autour du volant. La lunule, totalement inédite, avait été dessinée par le sculpteur, designer et artiste Michel Harmand, qui influença le design Citroën des années 1960 jusqu’aux années 1980. À l’époque, elle incarnait un nouveau summum en matière de confort d’usage. Reprise dans d’autres modèles de Citroën, cette innovation a également été imitée par d’autres constructeurs automobiles. Les planches de bord ont pu connaître de nombreuses évolutions par l’adoption des nouvelles technologies d’injection et de moulage des matériaux plastiques dans les années 1980 et 1990.

 

CX était également dotée d’un compteur de vitesse lumineux unique à rouleaux, qui faisait apparaître un affichage grossi de la vitesse de la voiture dans une fenêtre face au conducteur. Cela permettait au conducteur de voir plus facilement et plus rapidement la vitesse à laquelle il roulait, sans avoir à passer par une aiguille traditionnelle sur un cadran.

 

BX, lancée en 1982, représentait un nouvelle étape en matière de design, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Près de 20% de la carrosserie de BX était faite en plastique, et l'habitacle présentait une architecture en plastique injecté avec des commandes et des leviers accessibles du bout des doigts. Avec BX Digit en 1985, Citroën inaugurait le premier tableau de bord à affichage numérique. Ce fut en effet le premier modèle au monde à offrir une instrumentation numérique. En se servant de l’usage comme moyen de renforcer le confort, BX Digit fut le véritable précurseur des tableaux de bord numériques d’aujourd'hui.

 

 

INTÉGRATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

L’engagement de Citroën vis-à-vis du confort d’usage se retrouve dans l’agencement astucieux des commandes sur la planche de bord et dans l'habitacle. On compte parmi les innovations fonctionnelles de Citroën le fait d’intégrer parfaitement les nouvelles technologies afin d’aider le conducteur et d’améliorer le confort et la praticité. Les enseignements que le constructeur a tirés de ses décennies d’expérience éclairent . Le développement et l’intégration de la technologie dans les habitacles des véhicules Citroën prennent leur source dans les décennies d’expérience et de savoir-faire de la Marque en la matière.

 

Après les premiers modèles de la Lunule, C6 proposa le premier affichage tête haute, projetant sur le pare-brise des informations essentielles pour en faciliter la lecture. Depuis, cette fonction figure dans beaucoup de modèles plus récents, tels SpaceTourer et le récent SUV C3 Aircross. Citroën démocratisa le combiné entièrement numérique sur Xsara Picasso, dont le concept a depuis été perfectionné sur de nombreux modèles. Aujourd’hui, C4 Picasso est doté d’un tableau de bord numérique de 12 pouces, qui affiche les informations de manière fonctionnelle et confortable.

 

La simplicité est au cœur des IHM (Interfaces Hommes-Machine) qui sont désormais présentes sur les modèles actuels de la Marque. Les écrans tactiles connectés reprennent les fonctionnalités des smartphones. Ils connectent le conducteur et les passagers au monde extérieur, au moyen d'un dispositif facile d'utilisation dupliquant les applications du smartphone grâce aux technologies MirrorLink, Apple CarPlay® et Android Auto®.

 

Depuis les tout premiers phares directionnels, en passant par la Lunule jusqu’aux écrans numériques, l’intégration des nouvelles technologies dans tous les nouveaux modèles Citroën est placée sous le signe de la praticité et de la fonctionnalité.

 

 


04. LE CONFORT D’ESPRIT

 

Alors que nous passons de plus en plus de temps dans nos voitures, la lutte contre le stress et la fatigue, en vue d’améliorer le confort d’esprit, devient essentielle. Citroën conçoit donc des espaces silencieux et raffinés, dont les caractéristiques ergonomiques et fonctionnelles filtrent l’environnement extérieur. Le confort d’esprit est garanti dès lors que la charge mentale du conducteur se trouve allégée par des aides à la conduite intelligentes, associées à un habitacle lumineux et spacieux.

 

Citroën a toujours privilégié la tranquillité de l’esprit pour les propriétaires. Les voitures Citroën ont été les premières à offrir des manuels : en tant que premier constructeur européen de voitures produites en série, le constructeur souhaitait que les propriétaires soient en mesure d’utiliser et d’entretenir leurs véhicules correctement.

 

Si conduire peut souvent être stressant ou ennuyeux, il n’y a pas meilleur réconfort que de se savoir entre de bonnes mains. Veiller au bien-être mental du conducteur et des passagers est, depuis des dizaines d'années, une préoccupation centrale de l’approche globale du confort par Citroën : il n’est pas seulement question d’éviter le stress ou l’ennui au volant, mais aussi de saisir à pleines mains le plaisir de conduire pour le renforcer encore et toujours.

 

 

LA LUMINOSITÉ EN PRIORITÉ

 

Ce sont bien la luminosité et l’ambiance de l'habitacle qui contribuent le plus au confort d’esprit, les intérieurs étant conçus pour alléger la charge mentale du conducteur. La luminosité est capable d’améliorer la perception de couleur dans l'habitacle, de transformer les humeurs et d’améliorer la sensation de calme et de sérénité. Elle offre au concepteur comme au conducteur de grands avantages, surtout sur des routes encombrées. Faire rentrer la lumière à l’intérieur des habitacles est une pratique déployée par Citroën depuis plus longtemps qu’on pourrait le croire. Depuis le toit en tissu rabattable de 2CV, en passant par le toit vitré du Modutop de Berlingo, les Citroën ont souvent été baignées de lumière.

 

Pour inonder l'habitacle de lumière, DS en 1955 alliait de fins montants à une vaste surface vitrée, tandis que GS et CX étaient dotées de montants arrière vitrés. Plus tard, XM utilisa treize vitres pour faire entrer le plus de lumière possible dans l'habitacle.

 

Le concept car Xanae de 1994 était un véhicule radicalement nouveau, qui annonçait la venue des monospaces familiaux de gabarit moyen. Xanae était dotée d’un pare-brise surdimensionné et d'un pavillon vitré qui baignait l'habitacle de lumière.

 

Sur C4 Picasso aujourd’hui, la surface vitrée de 5,3 m² permet de faire entrer un maximum de lumière dans l’habitacle. Les toits panoramiques en verre transforment eux aussi l’ambiance intérieure des actuelles C3, C4 Picasso et C4 Cactus. Le toit en toile de C1 Airscape évoque le plaisir et la fonctionnalité des premiers toits en toile de la Citroën 2CV et Dyane. Pourvus de grandes surfaces vitrées et de larges ouvertures, les habitacles des Citroën les plus modernes sont exceptionnellement lumineux et aérés.

 

Devant une telle profusion de lumière dans l'habitacle, Citroën offre aux propriétaires des choix de matériaux aux couleurs douces et chaleureuses, et des finitions élégantes pour distinguer plus encore les modèles de la Marque. Très en avance sur ses concurrents, DS, révolutionnaire, fut la première à introduire un tableau de bord en plastique injecté en utilisant de nouvelles couleurs vives et des matériaux de pointe dans le design intérieur. A cette époque, les autres grands constructeurs en étaient encore au stade d'habitacles à garnitures en métal, en bois et en cuir, aux sièges capitonnés, dotés de vitres minuscules et de systèmes de suspension à lames.

 

Le premier modèle de C4 Picasso mettait en vedette un « Pack Lumière », offrant une panoplie d’effets d’éclairage d’ambiance, repris dans les habitacles Citroën d’aujourd'hui. Des parfumeurs d’ambiance et des purificateurs d’air viennent s'ajouter pour renforcer la sérénité dans l’habitacle.

 

Du volume, un espace aéré, voilà la marque de fabrique des modèles Citroën. En adoptant des architectures imaginatives, des matériaux plus clairs, Citroën se sert de la lumière et de la couleur pour réduire la fatigue et accroître le confort. Ces dernières années, C4 Cactus en est le parfait exemple, étrennant un style intérieur radicalement nouveau. Le combiné numérique, un écran tactile doté de commandes intuitives, des sièges avant s’inspirant du sofa, de nouveaux matériaux et un toit vitré sont autant d’innovations qui marquent un changement radical dans le design intérieur des voitures, comparable à celui inauguré par la DS dans les années 1950. L'habitacle de C4 Cactus a été nommé le « Plus bel intérieur » de l’année lors du 30e Festival Automobile International à Paris en 2015, salué pour ses formes, l’harmonie des couleurs et des matières et l’approche globale de la conception.

 

 

AIDES À LA CONDUITE

 

Le confort de l’esprit se retrouve aussi dans les aides électroniques proposées aux conducteurs d’aujourd'hui. Des aides à la conduite permettent au conducteur de se sentir plus en confiance dans son véhicule, l’aidant à détecter et à éviter des dangers potentiels ou des situations stressantes. Dans les années 2000, sur C4, C5 et C6, Citroën était déjà le premier constructeur en Europe à offrir un système de détection de dérive de la trajectoire, l’AFIL, Aide au Franchissement Involontaire de Ligne. A l’aide de capteurs infrarouges détectant la position du véhicule sur la voie, le système comportait une fonction de vibrations dans le siège pour avertir le conducteur quand il déviait de sa trajectoire.

 

La fonction d'affichage tête haute, qui est proposée dans de nombreux modèles, présente au conducteur des informations faciles à lire. Pour une tranquillité de l’esprit, elle est conçue pour ne pas le distraire ni détourner son regard de la route devant lui.

 

Toute une panoplie d'aides à la conduite est maintenant proposée dans les véhicules Citroën pour apaiser l’esprit et accroître le confort. On peut citer notamment le système de freinage d’urgence Active Safety Brake, le régulateur de vitesse adaptatif, le système de surveillance d'angles morts, le système de surveillance de pression des pneus, l’assistance au démarrage en côte, l’aide au stationnement semi-automatique ou la commutation automatiquedes feux de route. Dans chaque cas, ces fonctions fournissent au conducteur un soutien précieux pour le soulager et lui permettre de se concentrer sur l’essentiel.

 

 


NOUVELLE NOTION DE CONFORT CITROËN

 

Partout dans le monde, les conditions de conduite sont en train d’évoluer. Alors qu’on compte de plus en plus de voitures sur la route, les trajets deviennent de plus en plus fragmentés et les incidents liés à l’énervement au volant sont fréquents. Par ailleurs, avec la multiplication des nouvelles technologies embarquées, le conducteur doit se montrer en mesure de faire plusieurs choses à la fois au volant. Avec l’arrivée des voitures autonomes qui pointent à l’horizon, le confort n’a jamais été plus important.

 

Citroën a toujours cherché à faire en sorte que ses voitures soient confortables, tant pour le conducteur que pour les passagers. Alors que le constructeur approche de son centenaire, c’est toujours cette même philosophie qui anime le développement des modèles de la Marque. Les passagers découvrent un univers chaleureux quand ils ouvrent la porte, et ils veulent avoir accès à des technologies numériques pendant leurs déplacements. Non seulement ces technologies se doivent d’être fiables et efficaces, mais elles doivent aussi être faciles à utiliser et ne pas présenter de dangers. Les innovations doivent optimiser le confort de la voiture, tout en conservant le plaisir que tant d’automobilistes éprouvent à conduire leur voiture.

 

Les nouvelles technologies, les techniques modernes de production et les designs innovants ont chacun joué un rôle déterminant dans le développement du confort qui fait la réputation de Citroën. Aujourd’hui, le terme confort ne renvoie plus seulement à la notion de confort physique du conducteur et des passagers. Le développement des véhicules autonomes accordera au confort une importance nouvelle pour ceux qui se contentent de conduire pour se rendre d'un point A à un point B. Citroën, dans son approche globale du confort, se donne pour vocation de générer une plus grande tranquillité de l’esprit pour les conducteurs qui désirent toujours conduire pour le plaisir, en optimisant le plaisir de la conduite sur toutes les routes.

 

A mesure que le XXIe siècle progresse, le programme Citroën Advanced Comfort® s’adresse à ces deux types d’acheteurs, tout en veillant à ce que le confort reste un maillon clé de l’ADN de la Marque pendant les décennies à venir.

 

 


INNOVATIONS AYANT MARQUÉ L’HISTOIRE DU CONFORT CITROËN

 

  • Filtration de la route : Citroën a été un vrai précurseur avec la suspension hydropneumatique inaugurée sur la Traction Avant, puis avec la suspension Hydractive alliant le meilleur de l’hydraulique et de l’électronique. L’arrivée des suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® sur Nouvelle C4 Cactus et Nouveau SUV C5 Aircross asseoit Citroën dans cette recherche de la meilleure filtration de la route, dans l’esprit d’un tapis volant.
  • Vision de la route : avec les premiers phares tournants éclairant la route même dans les virages, disponibles sur DS, Citroën a offert aux conducteurs une nouvelle façon de voir la route, plus sûre et plus sereine.
  • Luminosité : Citroën a toujours su faire entrer la lumière dans les habitacles, que ce soit par l’intermédiaire du toit en toile de 2CV, ou plus récemment du pare-brise panoramique de C4 Picasso, immergeant les passagers dans une bulle de lumière.
  • Lisibilité des informations : Citroën a toujours été pionnier dans l’affichage des informations de conduite : les informations essentielles doivent apparaître de la façon la plus naturelle possible au conducteur, afin qu’il se concentre sur sa conduite. Ainsi, le compteur à rouleaux inauguré sur CX, l’affichage tête haute de C6 pour la première fois sur un véhicule généraliste, ou la large dalle numérique de C4 Picasso en 2013, sont des innovations qui ont marqué l’histoire de Citroën.
  • Ergonomie et facilité d’usage : afin de faciliter les gestes du conducteur dans sa conduite, Citroën a su innover en proposant des commandes pratiques autour du volant, les comodos satellites, inaugurés sur Visa et GSA, directement accessibles du bout des doigts.
  • Rangements pratiques et astucieux : puisque le confort passe aussi par la possibilité de déposer et de ranger les objets du quotidien, Citroën a été le précurseur en proposant des rangements novateurs et accessibles, avec le Modutop sur Berlingo, ou encore la boîte à gants Top Box sur C4 Cactus.
Scroll