RETOUR SUR ASPHALTE POUR LES CITROËN C3 WRC

download-pdf
download-image
download-all
ven, 11/08/2017 - 17:15
(465 Vues)

Après cinq rallyes sur terre, le WRC fait son retour sur asphalte pour la dixième manche de la saison. Au Rallye d’Allemagne, Citroën Total Abu Total World Rally Team engage trois C3 WRC pour les équipages Kris Meeke / Paul Nagle, Craig Breen / Scott Martin et Andreas Mikkelsen / Anders Jæger.



UN RALLYE À PART POUR CITROËN RACING

Depuis 2002 et son intégration au calendrier du Championnat du Monde FIA, l’ADAC Rallye Deutschland est solidement ancré parmi les évènements d’envergure. L’histoire de l’épreuve est intimement liée à celle de Citroën, qui y totalise douze victoires consécutives – dont onze en WRC – grâce à Philippe Bugalski, Sébastien Loeb, Sébastien Ogier et Dani Sordo. Il s’agit tout simplement de l’épreuve sur lequel la Marque compte le plus de succès.

Traditionnellement, on considère que le ‘Deutschland’ offre trois rallyes en un. Il est vrai que chaque étape propose un terrain de jeu différent, ce qui constitue un véritable casse-tête pour les réglages, la gestion des pneumatiques et le style de pilotage à adopter. Sans parler de la météo, qui brouille régulièrement les cartes…

Cette année, le rallye débutera le jeudi soir avec une spéciale dans les rues de Sarrebruck, la capitale du Land de la Sarre. Vendredi, la première étape visitera les vignobles bordant la Moselle, avec les classiques Mittelmosel et Grafschaft, ainsi que trois passages dans la nouvelle spéciale de Wadern-Weiskirchen. Le lendemain, les concurrents prendront la direction du camp militaire de Baumholder. Sur les pistes en béton bordées par les hinkelsteins – de gros rochers destinés à guider les chars d’assaut – les spéciales de Panzerplatte permettront de creuser les écarts. Dimanche, la courte étape finale sera inédite, avec la nouvelle spéciale de Losheim am See et le retour de St. Wendeler Land pour clôturer le rallye. 

Parmi les nouveautés, il est à noter que le parc d’assistance ne sera plus localisé à Trèves, mais au bord du lac de Bostalsee. 

LES ENJEUX : TIRER PARTI D’UN TRAVAIL INTENSIF EN ESSAIS 

Entre les routes rapides et entrecoupées d’épingles à cheveux du vendredi, les pistes militaires du samedi et les routes de campagne du dimanche, l’ADAC Rallye Deutschland propose donc trois types de routes totalement différentes, qui imposent un important travail de préparation pour les ingénieurs et les équipages. 

En amont de ce rallye, Citroën Racing a donc organisé sept jours d’essais avec la C3 WRC. Travaillant main dans la main, Kris Meeke, Craig Breen et Andreas Mikkelsen se sont relayés pour emmagasiner un maximum d’informations et déterminer les meilleurs réglages en fonction des conditions. Le septième jour, Sébastien Loeb a complété ce travail lors de sa toute première journée au volant de la Citroën. En course, il s’agira donc d’exploiter cette masse de données, tout en anticipant l’évolution des conditions météo. 

Pour le second rallye 100% asphalte de la saison, les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT auront de belles cartes dans leur jeu. Kris Meeke et Paul Nagle, qui menaient le Tour de Corse avant de rencontrer un problème mécanique, auront des envies de revanche. Leaders à l’issue de la première étape du Rallye d’Allemagne en 2016, Andreas Mikkelsen et Anders Jæger voudront également jouer les premiers rôles pour leur première apparition avec la C3 WRC sur asphalte. Malgré leur expérience limitée sur ce terrain, Craig Breen et Scott Martin viseront un nouveau top 5, un résultat déjà obtenu à cinq reprises et qui leur permet d’occuper la septième place du Championnat du Monde.

 

ILS ONT DIT

YVES MATTON, DIRECTEUR DE CITROËN RACING : « Pour préparer ce rallye, nous avons mis sur pied une des séances d’essais les plus intenses de l’histoire de Citroën Racing. Lors des six premiers jours, les pilotes nominés ont pu rouler sur les trois types de terrains rencontrés pendant le rallye. Ils se sont tous montrés satisfaits du travail effectué. Le septième jour, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont effectué une journée complémentaire. La pluie tombant en abondance le matin n’était pas idéale pour une prise en mains, mais elle nous a permis d’acquérir de précieuses informations dans ces conditions particulières. Sur le sec, les sensations de Seb étaient cohérentes avec celles de Kris, Craig et Andreas et nous avons pu croiser les différents retours techniques. Après le Tour de Corse, où nous avions affiché la compétitivité de la C3 WRC sur asphalte, il semble donc que nous soyons dans une forme de continuité. Comme souvent cette saison, la bagarre devrait être très serrée. Nous espérons être dans le groupe de tête, mais il est difficile de faire un réel pronostic, d’autant que la météo peut fortement influer sur le déroulement de cette épreuve. »

KRIS MEEKE : « Au Tour de Corse, nous avions vu le potentiel de la C3 WRC sur asphalte. L’Allemagne présente un challenge différent, mais j’ai retrouvé cet excellent feeling lors de nos essais. J’ai testé la voiture sur différents types de routes et avec des conditions variables. Ce rallye est très difficile à aborder, car nous devons composer avec trois terrains très différents et une météo rarement constante d’un bout à l’autre du week-end. J’apprécie particulièrement le pilotage dans le vignoble : à haute vitesse, sur ces routes étroites au tracé peu naturel, le pilotage doit être extrêmement précis. Mais pour être bien classé à l’arrivée, il faut aller vite du premier au kilomètre ! »

Nombre de participations à l’épreuve : 6
Meilleur résultat : 12(2015)

CRAIG BREEN : « Je n’ai disputé ce rallye que deux fois et il s’agira de ma première participation au volant d’une World Rally Car. Mon expérience est limitée, mais je suis très motivé car je considère l’asphalte comme le défi ultime en rallye. Après un Tour de Corse satisfaisant et de bons essais avant l’Allemagne, je vais essayer de rester dans cette dynamique positive. Parmi les différents types de spéciales, j’apprécie plus particulièrement les spéciales du vignoble mosellan. Il faut arriver à lire les changements d’adhérence et trouver le bon rythme pour enchaîner les virages et les épingles. Mais j’attends également beaucoup de l’étape du dimanche, qui sera nouvelle pour tout le monde. »

Nombre de participations à l’épreuve : 2
Meilleur résultat : 18e (2015)

ANDREAS MIKKELSEN : « Même si mon rallye asphalte favori reste la Catalogne, j’apprécie beaucoup le parcours du Rallye d’Allemagne. Je suis très heureux d’être de nouveau engagé au volant de la C3 WRC et je pense que nous avons défini de bons réglages pour tous les terrains. Pour la première fois de ma carrière, j’ai pu effectuer des essais à Baumholder et cela m’a aidé à progresser dans la gestion des pneus et des freins. L’an passé, c’est ce qui m’avait écarté de la lutte pour la victoire. Comme tout le monde, je pense que la météo aura une grande influence sur le déroulement du rallye. Si le temps est sec le vendredi et que j’ai un bon feeling avec la voiture, je pense être en mesure de me battre pour le podium. »

Nombre de participations à l’épreuve : 6
Meilleur résultat : 3e (2014 & 2015)

 

CHIFFRES-CLÉS

  • 21 spéciales totalisant 309,17 km chronométrés
  • 36 pneus Michelin Pilot Sport par pilote pour le rallye, à choisir parmi 32 durs (H5), 24 tendres (S5) et 8 maxi-pluie (FW3). 
  • 2 300 km parcourus en sept jours d’essais, soit l’équivalent d’une demi-saison de WRC !
  • 1victoires consécutives pour Citroën en Allemagne : 1 pour Bugalski (2001, hors WRC), 9 pour Loeb (de 2002 à 2010 et 2012), 1 pour Ogier (2011) et 1 pour Sordo (2013).

 

FLASH-BACK : RALLYE D’ALLEMAGNE 2005

Au bord des routes de l’édition 2005 du Rallye d’Allemagne, le Français était la langue majoritaire. Avec l’accent alsacien pour les supporters de Sébastien Loeb ou l’intonation typiquement wallone pour les inconditionnels de François Duval ! Dès l’ES1, les pilotes des Xsara WRC éclipsaient la concurrence en s’emparant des deux premières places. Duval prenait la tête après l’ES3, mais Loeb répliquait aussitôt. Le Belge ne relâchait jamais la pression, mais il en fallait plus pour faire craquer ‘Loeb Meister’, vainqueur à Trèves pour la quatrième fois consécutive. Deuxième à 37’’4 de son équipier, François Duval signait quant à lui son premier podium avec Citroën.

 

LA QUESTION TOTAL : QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DU LIQUIDE DE DIRECTION ASSISTÉE DES C3 WRC ?

Pour passer d’un virage à un autre sur les spéciales asphaltées du Rallye d’Allemagne, le bon fonctionnement de la direction assistée est indispensable. Depuis plusieurs saisons, Citroën Racing utilise le fluide synthétique hydraulique Total Fluide LDS. La compétition constitue le banc d’essai ultime pour ce produit, également utilisé sur les véhicules Citroën équipés des suspensions HYDRActive 3. Comme le liquide de freins, ce fluide a pour principale caractéristique d’être incompressible. Son caractère hydrophobe, obtenu par sa formulation chimique synthétique, permet en outre une très grande stabilité thermique. Grâce à ce produit, les pilotes des C3 WRC peuvent compter sur une direction précise en toutes circonstances.

 

VISIT ABU DHABI : QASR AL HOSN

Le plus ancien bâtiment d’Abu Dhabi a été construit vers 1760. À l’origine, il s’agissait d’une tour de guet, construite de corail et de galets. Grâce au reflet des coquillages, ses murs brillants offraient un point de repère précieux pour les navigateurs. Par la suite, Qasr al Horn a été transformé en un fort réputé impénétrable, puis en palais accueillant la famille dirigeante de l’émirat. Aujourd’hui, c’est un musée retraçant l’histoire d’Abu Dhabi et un lieu de conservation des archives en lien avec le Golfe arabique.

 

PROGRAMME ADAC RALLYE DEUTSCHLAND (GMT+2)

JEUDI 17 AOÛT 

08h00 : Shakedown – Eiweiler (5,12 km)

18h58 : Départ (Saarbrücken)

19h08 : ES1 – SSS Saarbrücken (2,05 km)

20h23 : Parc fermé (Bostalsee)

 

VENDREDI 18 AOÛT

08h30 : Assistance A (Bostalsee – 15’)

09h23 : ES2 – SSS Wadern-Weiskirchen 1 (9,27 km)

10h46 : ES3 – Mittelmosel 1 (22,00 km)

11h31 : ES4 – Grafschaft 1 (18,35 km)

13h09 : ES5 – SSS Wadern-Weiskirchen 2 (9,27 km)

14h29 : Assistance B (Bostalsee – 30’)

16h17 : ES6 – Mittelmosel 2 (22,00 km)

17h02 : ES7 – Grafschaft 2 (18,35 km)

18h40 : ES8 – SSS Wadern-Weiskirchen 3 (9,27 km)

19h40 : Assistance C (Bostalsee – Flexi 48’)

 

SAMEDI 19 AOÛT

08h00 : Assistance D (Bostalsee – 15’)

09h11 : ES9 – SSS Arena Panzerplatte 1 (2,87 km)

09h31 : ES10 – Panzerplatte 1 (41,97 km)

10h29 : Zone de changement des pneus (Birkenfeld – 10’)

11h10 : ES11 – Freisen 1 (14,78 km)

12h08 : ES12 – Römerstrasse 1 (12,28 km)

13h50 : Assistance E (Bostalsee – 30’)

15h16 : ES13 – SSS Arena Panzerplatte 2 (2,87 km)

15h29 : ES14 – SSS Arena Panzerplatte 3 (2,87 km)

15h49 : ES15 – Panzerplatte 2 (41,97 km)

16h47 : Zone de changement de pneus (Birkenfeld – 10’)

17h28 : ES16 – Freisen 2 (14,78 km)

18h26 : ES17 – Römerstrasse 2 (12,28 km)

19h27 : Assistance F (Bostalsee - Flexi 48’)

 

DIMANCHE 20 AOÛT

06h25 : Assistance G (Bostalsee – 15’)

07h25 : ES18 – Losheim am See 1 (13,02 km)

08h46 : ES19 – St. Wendeler Land 1 (12,95 km)

10h28 : ES20 – Losheim am See 2 (13,02 km)

12h18: St. Wendeler Land 2 (12,95 km)

12h38 : Arrivée

13h00 : Podium

Scroll