MEEKE, BREEN ET MIKKELSEN À L’ASSAUT DE LA SARDAIGNE

download-pdf
download-image
download-all
ven, 02/06/2017 - 14:15
(305 Vues)

Pour franchir le cap de la mi-saison, Citroën Total Abu Dhabi WRT aligne un effectif inédit en Sardaigne. Les Citroën C3 WRC seront confiées aux équipages Kris Meeke / Paul Nagle, Craig Breen / Scott Martin et Andreas Mikkelsen / Anders Jæger.



RALLY ITALIA SARDEGNA : LE PLUS DUR !

Après l’Argentine et le Portugal, le WRC visite un autre pays vouant un culte particulier au rallye. Depuis la création du Championnat du Monde, l’Italie a laissé sa place dans l’histoire, avec ses pilotes et ses constructeurs. Au calendrier, le mythique Rallye Sanremo a cédé sa place au Rally Italia Sardegna en 2004. Les concurrents avaient alors découvert un terrain de jeu bien différent de celui de la Riviera italienne.

 

Sur l’île méditerranéenne, les spéciales sont terriblement exigeantes, pour les hommes, pour les machines et pour les pneumatiques. Le plus souvent étroits et sinueux, les chemins de terre sont bordés d’une végétation dense, qui masque de grosses pierres contre lesquelles il vaut mieux éviter d’appuyer ses roues. Comme le sol est recouvert d’une épaisse couche de sable et de poussière, l’ordre des départs revêt une importance primordiale lors du premier passage dans les spéciales. Le challenge est sensiblement différent au second run : les pilotes doivent alors composer avec les rails creusés au fil des passages, ainsi que les pierres qui peuvent se trouver… à peu près n’importe où ! Sachant que le mercure devrait flirter avec les 30°C au cours du week-end, on comprend aisément pourquoi les équipages redoutent cette septième manche.

 

Le rallye débutera jeudi soir, avec le départ donné à Alghero et une super spéciale de 2 km. Après une traversée de l’île d’ouest en est, les voitures s’arrêteront à Olbia pour la nuit. Cette transhumance permettra de retrouver, vendredi, les terribles spéciales de Terranova et Monte Olia. La journée du samedi sera la plus dense, avec les longs secteurs de Monti di Ala’ et Monte Lerno. C’est dans cette dernière que se trouve le fameux Micky’s Jump, point de rencontre obligé des tifosi ! Disputée sans assistance, l’étape dominicale se résumera à un sprint de quatre courtes spéciales.

LES ENJEUX : CITROËN ET MIKKELSEN CRÉENT L’ÉVÈNEMENT

Trois C3 WRC sont alignées par Citroën Total Abu Dhabi WRT au départ de de la manche italienne. Dans l’ordre du classement au Championnat du Monde ‘Pilotes’, Craig Breen et Scott Martin se présentent les premiers. Septième avec 43 points, le duo irlando-britannique a fait preuve d’une parfaite régularité en terminant cinquième au Monte-Carlo, en Suède, en Corse et au Portugal. En Sardaigne, Craig devra à nouveau s’accommoder d’une connaissance très limitée du terrain. Dans ce contexte, un nouveau top 5 serait tout à fait satisfaisant.

 

Neuvièmes avec 27 unités, Kris Meeke et Paul Nagle ont marqué la quasi-totalité de leurs points en remportant le Rallye du Mexique. Au cœur d’une saisons en dents de scie, l’équipage de la Citroën C3 WRC vise une course sans faute pour enregistrer un nouveau résultat probant. La performance est là, comme en attestent les scratches réalisés lors des quatre derniers rallyes. Il ne reste plus qu’à concrétiser !

 

Officialisée au lendemain du Rallye du Portugal, l’arrivée d’Andreas Mikkelsen et Anders Jæger au sein de l’équipe constitue l’événement majeur avant le départ du rallye. Malgré son manque de roulage au volant de la C3 WRC, le Norvégien pourra faire valoir son expérience de l’épreuve et son excellent ordre de départ pour la première étape. Dans le top 10 du Rallye Monte-Carlo et du Tour de Corse avec une voiture du WRC-2, Andreas occupe en effet la onzième place du Championnat du Monde. S’il est difficile de prédire la position de la C3 WRC n°9 au sein de la hiérarchie, il est certain que les nouvelles recrues de Citroën Racing ont le réservoir de motivation gonflé à bloc !

ILS ONT DIT

YVES MATTON, DIRECTEUR DE CITROËN RACING : « Nous conservons des objectifs mesurés pour ce rallye : nous demanderons à nos équipages de placer deux voitures dans le top 5. Évidemment, l’engagement d’Andreas Mikkelsen pour cette épreuve créée beaucoup d’excitation et d’attente. Après une seule journée de prise en main, il ne peut pas connaître parfaitement la C3 WRC. Il sera donc libre de rouler selon ses sensations et d’adapter son rythme en conséquence. Sa position sur la route lors de la première étape sera très intéressante, mais il ne sera pas le seul dans ce cas. Kris Meeke aura lui aussi une belle carte à jouer. »

 

LAURENT FREGOSI, DIRECTEUR TECHNIQUE : « En raison de la chaleur, de la vitesse moyenne assez basse et du caractère cassant des spéciales, nous savons que le Rallye de Sardaigne sera un des plus exigeants de la saison pour les voitures. Le moindre écart de pilotage se paie généralement très cher, tant les pierres sont nombreuses au bord des chemins sardes ! Nous n’avons pas effectué d’essais depuis le Portugal, puisque nous avions passé une semaine dans la région d’Olbia au début du mois de mai. Nous sommes confiants dans le potentiel de la C3 WRC sur ce terrain. L’analyse des données emmagasinées au Portugal a confirmé que nous sommes sur la bonne voie. »

 

KRIS MEEKE : « Évidemment, nous restons sur deux prestations difficiles en Argentine et au Portugal. Nous sommes très concentrés pour revenir dans la spirale positive qui nous avait permis de gagner au Mexique, puis d’occuper la tête au Tour de Corse avant de rencontrer un problème technique. Comme nous n’étions pas au départ en Sardaigne l’an passé, c’est un rallye que nous allons redécouvrir. Techniques et glissantes, les spéciales nécessitent beaucoup de précision, surtout lorsque la route est étroite. Il n’est pas évident d’éprouver du pur plaisir de pilotage sur ce type de terrain, mais nous allons nous employer à faire une course solide. J’estime que l’arrivée d’Andreas au sein de l’équipe est une bonne chose. Son expérience sera précieuse et il a le potentiel pour gagner des rallyes. Nous travaillerons ensemble pour faire gagner Citroën. »

Nombre de participations à l’épreuve en WRC : 5

Meilleur résultat : 16e (2004)

 

CRAIG BREEN : « Comme en Argentine et au Portugal, nous allons presque tout découvrir sur ce rallye. J’avais effectué les reconnaissances en 2016 et nous avons fait des essais en Sardaigne il y a quelques semaines, mais cela reste bien peu par rapport aux pilotes qui disputent cette épreuve depuis des années. Pour compenser, je me suis préparé avec beaucoup de minutie. Par exemple, le visionnage des caméras embarquées permet d’identifier en amont les plus gros pièges. Après une série de cinquièmes places, je serais heureux d’obtenir le même résultat en Sardaigne, avant d’aborder des épreuves plus familières comme la Pologne ou la Finlande. Bienvenue à Andreas, nous nous connaissons relativement peu pour l’instant mais je suis impatient de travailler avec lui ! »

Nombre de participations à l’épreuve en WRC : 1

 

ANDREAS MIKKELSEN : « Ces derniers jours ont été passionnants, avec la découverte de l’usine Citroën Racing, la rencontre avec les membres de l’équipe et bien sûr la prise en main de la voiture dans le sud de la France. La base d’essais était très différente de ce que nous verrons en Sardaigne, mais cela m’a donné de bonnes indications sur le potentiel de la Citroën C3 WRC. Avec l’appui aérodynamique et la puissance du moteur, les sensations au volant sont impressionnantes. Nous avons pu commencer à travailler sur les réglages, pour les adapter à mon style de pilotage. Le week-end prochain, je n’ai aucune idée du niveau auquel nous nous situerons. Nous aurons un bon ordre de départ le premier jour, mais le niveau actuel du WRC est si élevé que nous devons rester humbles. Nous ferons de notre mieux sur ce terrain difficile. »

Nombre de participations à l’épreuve en WRC : 6

Meilleur résultat : 4e (2014)

CHIFFRES-CLÉS

19 spéciales totalisant 312,66 km chronométrés
5 victoires pour Citroën en Sardaigne, acquises par Loeb (2005, 2006, 2008 et 2011) et Hirvonen (2012)
29°C annoncés à Alghero pour le premier jour du Rally Italia Sardegna
1850 km de côtes en Sardaigne, soit le quart de la longueur totale des côtes en Italie
22 centenaires par 100 000 habitants en Sardaigne, soit la plus forte proportion au monde !

 

FLASH-BACK : RALLYE DE SARDAIGNE 2012

Bien que les titres Constructeurs et Pilotes soient déjà tombés dans l’escarcelle de l’équipe, Yves Matton demandait à ses pilotes d’aller chercher la victoire à l’occasion de l’avant-dernière manche de la saison. À l’issue de la première étape, Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen occupaient les deux premières places, avec 1’’1 d’écart. Mais le lendemain matin, Seb commettait une de ses rares erreurs en tapant une pierre. Mikko prenait donc les commandes et il ne cessait d’augmenter son avance sur la concurrence. Après huit podiums en onze rallyes, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen remportaient à cette occasion leur unique victoire avec Citroën. Ils devenaient également vice-Champions du Monde pour la quatrième fois.

Scroll