KRIS MEEKE, VENTRE À TERRE !

download-pdf
download-image
download-all
ven, 06/10/2017 - 21:00
(215 Vues)

La première étape du Rallye d’Espagne a été marquée par une bagarre intense entre une demi-douzaine d’équipages. Parmi eux, Kris Meeke et Paul Nagle occupent la troisième place provisoire, à trois petites secondes des leaders. Prenant confiance au fil de la journée, Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau ont quant à eux terminé l’étape sur terre en neuvième position du classement général.



  • Disputée sur la terre, la première étape du Rallye d’Espagne était composée de deux passages dans une boucle de trois spéciales : Caseres, Bot et la terrible Terra Alta, longue de 39 km et entrecoupée d’une portion asphaltée torturant les pneumatiques.
  • Pour la boucle matinale, la sélection des gommes était d’ailleurs au cœur de toutes les préoccupations. Dans le clan Citroën, on optait pour un panachage entre quatre Michelin Latitude Cross tendres et deux durs.
  • Quatrième de l’ES1, Kris Meeke dévoilait son jeu en réalisant le meilleur temps dans Bot 1. Toutefois, la progression du Britannique était ralentie dans Terra Alta : pour préserver ses pneus sous la chaleur, il devait lâcher quelques secondes pour ne pas crever. À mi-journée, Kris occupait la cinquième place, à seulement 7’’6 du leader.
  • La matinée de Stéphane Lefebvre s’avérait plus laborieuse. Manquant d’expérience sur ce terrain, le jeune Français ne parvenait pas à se mettre en confiance. Lors du retour à Salou pour l’assistance, il pointait en onzième position, à 40’’ de la tête.
  • Pour le second passage dans les spéciales, tous les équipages retenaient les gommes dures. Les équipages des Citroën C3 WRC optaient pour une stratégie offensive, avec une seule roue de secours.
  • Après avoir perdu quelques secondes en partant en tête-à-queue dans Caseres 2, Kris Meeke décrochait un nouveau scratch dans Bot 2. Gérant parfaitement l’usure de ses gommes dans Terra Alta 2, il réalisait le deuxième temps, à 8/10e du meilleur. À l’issue de cette première étape, la C3 WRC n°7 pointait au troisième rang, à 3’’ du leader, Andreas Mikkelsen.
  • Ce second passage était également favorable à Stéphane Lefebvre, qui s’illustrait avec le quatrième temps dans Bot 2. Réduisant l’écart relatif avec les meilleurs dans toutes les spéciales, il se hissait en neuvième position.
  • À l’issue d’une journée sans péripétie particulière, Khalid Al Qassimi plaçait la troisième Citroën C3 WRC en 19e position. Pour le pilote d’Abu Dhabi et ses équipiers, l’heure est maintenant venue de passer en mode asphalte. Après une longue assistance de 1h15, permettant aux mécaniciens de transformer les voitures, la suite du rallye se déroulera en effet sur le bitume catalan.
  • Demain, les voitures quitteront Salou à partir de 6h45 pour effectuer la plus longue journée du rallye. Les sept spéciales figurant au programme totalisent 121,86 km. 

 

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « La grande incertitude de cette journée concernait l’influence du balayage. Finalement, ce paramètre n’a pas permis de créer de gros écarts et les premiers restent groupés en quelques secondes. C’est très bien pour l’intérêt de la compétition ! Kris a effectué une très bonne journée, qui lui permet de se positionner dans ce groupe de tête. Il va maintenant pouvoir profiter du potentiel de la C3 WRC sur asphalte pour rester dans la bagarre. La journée de Stéphane a été plus laborieuse, mais il y a du positif à retirer de sa progression. Sur un terrain qu’il connaissait peu, il a été capable de progresser entre les deux passages et il a le potentiel pour progresser au classement lors des deux étapes à venir. »

Kris Meeke : « Ce matin, nous n’avons pas fait le meilleur choix de pneumatiques. Les gommes tendres se sont dégradées dans Terra Alta et j’ai dû lâcher du temps. Ce n’était pas grave, car les écarts restaient faibles. En pneus durs, j’ai pu attaquer presque d’un bout à l’autre et j’ai pris beaucoup de plaisir au volant de la C3 WRC. C’est un peu frustrant d’avoir fait cette erreur dans l’ES4, sinon je serais en tête. Quoi qu’il en soit, je suis dans une bonne position et je suis heureux. »

Stéphane Lefebvre : « Après une longue pause, cette journée sur un terrain presque inconnue a été difficile. J’ai assuré dans les portions les plus piégeuses et attaqué lorsque je me sentais plus en confiance. Nous n’avons pas fait d’erreur et j’ai pu emmagasiner de l’expérience. Les deux passages dans Terra Alta m’ont confirmé qu’il faut du temps pour comprendre ce type de spéciale. Il faudra faire un ‘reset’ demain pour aborder l’asphalte dans les meilleures dispositions. »

Khalid Al Qassimi : « J’ai eu de bonnes sensations dès ce matin, même si je trouvais que la voiture manquait parfois de précision. J’ai été prudent, particulièrement sur la portion asphaltée de Terra Alta. Nous avons bien progressé sur les réglages à l’assistance et j’étais satisfait du comportement. Je pense que les évolutions apportées sur les amortisseurs vont dans la bonne direction. »

 

CLASSEMENT 

1. Mikkelsen / Jæger (Hyundai i20 WRC) 1h11’56’’3

2. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +1’’4

3. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) +3’’0

4. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +6’’3

5. Ostberg / Eriksen (Ford Fiesta WRC) +7’’1

6. Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +10’’8

7. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +12’’8

8. Hanninen / Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +33’’6

9. Lefebvre / Moreau (Citroën C3 WRC) +1’02’’2

10. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) +1’05’’5

… 19. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) +5’05’’4

Scroll