KRIS MEEKE PRÊT POUR LA SUITE DE LA BAGARRE !

download-pdf
download-image
download-all
ven, 27/10/2017 - 20:15
(208 Vues)

Disputée sous un ciel bleu – presque inattendu à cette époque au Pays de Galles – la première étape du Rallye de Grande-Bretagne a été positive pour Kris Meeke et Paul Nagle. À la pointe du combat tout au long de la journée, l’équipage Citroën Total Abu Dhabi est en lice pour une place sur le podium.



  • Le rallye débutait jeudi soir, avec une super spéciale tracée sur l’hippodrome de Tir Prince. Malgré un crachin glacial, une foule compacte assistait au coup d’envoi de l’épreuve.
  • Ce vendredi, les équipages quittaient l’assistance de Deeside pour mettre le cap au sud. Le programme de l’étape comprenait deux passages dans Myherin (ES2/5), Sweet Lamb (ES3/6) et Hafren (ES4/7). À mi-journée, l’assistance se limitait à un changement de pneus dans la petite ville de Newtown.
  • Dès l’ES2, Kris Meeke se mettait en évidence. Deuxième derrière l’intouchable Evans, le Nord-Irlandais s’installait en quatrième position du classement général. Il gagnait encore une place dans l’ES4, pour pointer au troisième rang à mi-journée.
  • Cette première étape débutait tout aussi bien pour Craig Breen : sixième après l’ES3, l’Irlandais perdait toutefois du temps dans la spéciale suivante. Avec une crevaison lente à l’avant-gauche, il concédait une minute pleine et chutait hors du top 10.
  • Lors du second passage dans les spéciales, la neuvième position de Kris Meeke dans l’ordre des départs s’avérait plus pénalisante que le matin. Quatrième après l’ES5, il perdait encore deux places dans l’ES7. En fin de journée, la C3 WRC n°9 pointait en sixième position, mais à moins de 18’’ du deuxième.
  • Bien reparti, avec notamment le quatrième temps de l’ES5, Craig Breen partait à la faute dans la dernière spéciale du jour. Les quelques spectateurs présents essayaient bien de remettre la C3 WRC sur la route, mais ils n’étaient pas suffisamment nombreux pour y parvenir. La voiture n’étant absolument pas endommagée, Craig et Scott pourront faire leur retour demain dans le cadre du Rally2.
  • Sur un terrain fondamentalement différent de ses précédentes participations, Khalid Al Qassimi cherchait le grip tout au long de la journée. Le pilote d’Abu Dhabi venait à bout de l’étape en se classant 28e.

 

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Nous savions que la tâche de nos pilotes serait difficile aujourd’hui. Compte tenu de leurs ordres de départ, il ne s’agissait pas d’un combat à armes égales. Kris a su tirer parti de sa connaissance du terrain pour se maintenir dans le peloton de tête. Demain, il bénéficiera de conditions plus équitables et pourra certainement confirmer ses performances. Craig effectuait également un beau début de course, mais il a manqué de réussite en faisant une petite faute à un endroit où les spectateurs n’étaient pas suffisamment nombreux pour l’aider à repartir. Quoi qu’il en soit, ils ont tous deux démontré que la Citroën C3 WRC est dans le coup sur ce type de terrain. »

Kris Meeke : « Je suis très satisfait de cette journée. J’ai réussi à maintenir un bon rythme au fil des spéciales et je pense que je n’aurais pas pu faire beaucoup mieux. Je m’attendais à souffrir au vu de notre position dans les ordres de départ, mais le grip était plutôt bon ce matin, lorsque la couche de boue se nettoyait pour laisser place au pavement des chemins. Je pense que la journée de demain sera encore meilleure, car les conditions de route seront plus équitables entre nous tous. »

Craig Breen : « J’essayais d’adopter un pilotage propre, mais nous avons commencé par perdre une minute ce matin, avec une crevaison à l’avant. Je n’avais rien touché et j’étais donc très déçu de perdre le contact avec les leaders si tôt. Cet après-midi, je suis parti en tête-à-queue et il y avait une énorme flaque d’eau dans laquelle la voiture s’est plantée. Nous ne pouvions pas ressortir et nous payons très cher une simple petite erreur. Merci aux spectateurs qui ont aidés ! »

Khalid Al Qassimi : « C’était une journée très difficile, je n’ai vraiment plus l’habitude de piloter dans de telles conditions. La plupart du temps, j’avais l’impression d’évoluer sur de la glace vive. Nous allons travailler avec les ingénieurs pour voir s’il est possible de rendre la voiture plus facile à conduire. »

 

CLASSEMENT JOUR 1

1. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) 1h09’20’’9

2. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +24’’6

3. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +26’’8

4. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +37’’1

5. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +41’’9

6. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) +42’’0

7. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +52’’0

8. Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +1’13’’9

9. Paddon / Kennard (Hyundai i20 WRC) +1’22’’9

10. Hanninen / Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +1’43’’5

… 28. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) +7’19’’0

… 36. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +11’17’’8

fdfdffd
Scroll