DEUX JOURNÉES EN UNE POUR LES CITROËN C3 WRC

download-pdf
download-image
download-all
ven, 30/06/2017 - 21:30
(256 Vues)

Grandement décidée par la météo, la hiérarchie à l’issue de la première étape du Rallye de Pologne ne met pas en valeur l’équipe Citroën Total Abu Dhabi WRT. Toutefois, la prestation sans faute de Stéphane Lefebvre et les chronos d’Andreas Mikkelsen après l’accalmie constituent de véritables motifs de satisfaction



  • Le départ du 74e Rallye de Pologne était donné jeudi soir, avec un premier passage dans la super spéciale de Mikolajki Arena. Sixième, Stéphane Lefebvre se montrait le plus rapide parmi les pilotes des Citroën C3 WRC.
  • Comme prévu, la pluie tombait sans discontinuer au lever du jour. Après un passage par l’assistance, les concurrents s’élançaient pour une boucle de quatre spéciales tracées dans la campagne de Mazurie.
  • Au fil des passages, les routes se dégradaient rapidement, avec la formation de rails et d’une couche de boue « pommadant » la surface. Au vu de leur positions de départ, les pilotes Citroën se savaient d’emblée exclus de la course en tête.
  • Craig Breen était de surcroit trahi par la mécanique : dès l’ES2, un problème de transmission lui coûtait plusieurs dizaines de secondes. L’Irlandais était contraint de disputer les trois autres spéciales avec une voiture en… trois roues motrices. Il concédait plus de sept minutes au cours de la matinée.
  • Des trois pilotes de l’équipe, Stéphane Lefebvre était celui qui s’accommodait le mieux des conditions. Tout au long de la matinée, le jeune Français se battait avec Suninen et Evans pour le gain de la huitième place.
  • Dans le sillage de son équipier malgré sa totale méconnaissance de la C3 WRC sur terrain humide, Andreas Mikkelsen perdait le contact dans l’ES5. À l’attaque dans un virage rapide, le Norvégien cassait une suspension arrière en tapant un arbre. Il parvenait à finir la spéciale et à rallier l’assistance pour rester en course, mais à plus de deux minutes du leader.
  • Lors de la pause de mi-journée, les mécaniciens remettaient en était les voitures d’Andreas et Craig. Ce dernier pointait en retard à la sortie de l’assistance et il écopait d’une pénalité de 1’10’’.
  • Après l’annulation de l’ES6 (spectateurs mal placés), la course continuait avec les trois autres spéciales de la boucle et un deuxième passage dans Mikolajki Arena. Cette fois, les conditions étaient plus homogènes.
  • Dès l’ES7, Andreas Mikkelsen se mettait en évidence avec le quatrième chrono. Malgré une crevaison dans l’ES9, il réalisait une prestation solide tout au long de l’après-midi.
  • Faute d’avoir disputé la première boucle à un rythme soutenu, Craig Breen évoluait avec un temps de retard sur ses rivaux. Ne parvenant pas à trouver la confiance, il adoptait un rythme mesuré pour ne pas commettre d’erreur.
  • À l’arrivée de cette première étape, Stéphane Lefebvre était toujours le mieux classé parmi les pilotes Citroën. Réduisant nettement l’écart avec les meilleurs entre les deux boucles, il bouclait la journée à la neuvième place.
  • Demain, la seconde journée du Rallye de Pologne sera la plus longue, avec neuf spéciales pour 150,82 km.

 

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Dès hier, en recevant le bulletin des prévisions météo, nous savions que nous ne serions pas en mesure de nous battre avec les pilotes qui s’élançaient en premiers. De plus, le problème rencontré par Craig a encore réduit le potentiel de l’équipe. Nous savions également que les enseignements de la matinée nous permettraient de progresser pour le second passage. Lorsque les conditions étaient plus homogènes, les chronos d’Andreas et Stéphane étaient effectivement encourageants. De plus, il ne faut pas oublier qu’Andreas n’avait jamais conduit la voiture sur la boue. Malgré les pièges du parcours, Stéphane a su réaliser la journée que j’attendais de lui. Il est dans la bagarre au sein du groupe de chasse. »

 

Stéphane Lefebvre : « C’était une étape très difficile sur le plan des conditions, mais nous n’avons pas fait de grosse erreur. Tout n’a pas été parfait cet après-midi : je suis parti sur un faux-rythme dans l’ES7 ou une hauteur de caisse trop basse dans l’ES8. Mais je suis avant tout satisfait d’avoir été dans les mêmes temps qu’Andreas tout au long de la journée et d’être dans la bagarre pour la septième place. Si le temps est plus sec demain, je pense que nous pourrons gagner des places. »

 

Andreas Mikkelsen : « J’ai découvert la voiture sur la boue ce matin et c’était très difficile de sentir son comportement. Lors de l’assistance de mi-journée, nous avons fait plusieurs changements qui m’ont permis de mieux sentir le niveau d’adhérence. De plus, les conditions étaient plus équitables et cela s’est constaté avec les chronos. Je suis très content des progrès effectués aujourd’hui. » 

 

Craig Breen : « C’est une journée à oublier. J’étais vraiment très motivé pour faire un bon week-end, mais la mécanique en a décidé autrement, dès l’ES2. Lors du second passage, je n’ai jamais réussi à trouver la confiance avec la voiture. Nous allons appuyer sur le bouton ‘reset’ et demain ne pourra être que meilleur. » 

 

CLASSEMENT JOUR 1 PROVISOIRE

1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 56’21’’2

2. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +1’’3

3. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +6’’6

4. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +35’’1

5. Paddon / Kennard (Hyundai i20 WRC) +39’’6

6. Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +51’’7

7. Suninen / (Ford Fiesta WRC) +1’11’’0

8. Hanninen / Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +1’28’’9

9. Lefebvre / Moreau (Citroën C3 WRC) +1’37’’0

10. Ostberg / Floene (Ford Fiesta WRC) 1’42’’7

11. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +2’02’’3

12. Mikkelsen / Jaeger (Citroën C3 WRC) 2’48’’5

26. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +9’26’’0

Scroll