CRAIG BREEN TOUJOURS EN LICE POUR LE PODIUM

download-pdf
download-image
download-all
sam, 29/07/2017 - 20:45
(214 Vues)

Notamment disputée sur les bosses de la célèbre spéciale d’Ouninpohja, la deuxième étape du Rallye de Finlande a permis à Craig Breen et Scott Martin de se maintenir dans le peloton de tête. Cinquième, l’équipage irlando-britannique reste à moins d’une demi-minute de la deuxième place.



  • Cette deuxième étape s’articulait autour de quatre spéciales à parcourir deux fois : Pihlajakoski (ES14/20), Päijälä (ES15/21), Ouninpohja (ES16/19) et Saalahti (ES17/18). La singularité du jour concernait l’enchaînement des spéciales, différent entre les deux boucles.
  • Dès la première spéciale, Kris Meeke ressentait une anomalie dans la direction de sa voiture, endommagée la veille contre une pierre. Le Britannique était contraint de composer avec ce défaut tout au long de la matinée. Remonté en huitième position après les soucis d’Ostberg dans Ouninpohja 1, il perdait un peu de terrain derrière Thierry Neuville.
  • Quatrième du classement général à l’issue de la première étape, Craig Breen était surpris par le niveau de grip plus faible que la veille. Avec des réglages moins adaptés à ces conditions de route, il commettait deux petites erreurs en tirant tout-droit. Il chutait au sixième rang, mais restait à quelques secondes de ses adversaires.
  • Après l’assistance de mi-journée, les pilotes Citroën Total Abu Dhabi WRT se montraient plus à l’aise. Dans Ouninpohja 2, ils gagnaient une place après l’abandon de Latvala. Surtout, ils démontraient le niveau de performance de la C3 WRC sur la spéciale la plus exigeante de la saison. Pour quelques dixièmes, Meeke s’intercalait entre Neuville et Tänak, qui évoluaient avec des conditions de route identiques.
  • Dernière spéciale du jour, Päijäilä 2 apportait son lot de péripéties. Lors d’une excursion dans un fossé, Khalid Al Qassimi tapait de grosses pierres, mais il parvenait à rallier l’arrivée. Quelques minutes plus tard, Kris Meeke se présentait avec une voiture présentant d’importants dégâts à l’avant-droit, conséquences de l’explosion du pneu après une crevaison. Après avoir changé la roue, il poursuivait sa route jusqu’à Jyväskylä pour l’assistance de fin d’étape.
  • Alliant performance et régularité tout au long de la seconde boucle, Craig Breen achevait la journée en cinquième position, à 27’’8 de la deuxième place de Suninen. Kris Meeke rétrogradait quant à lui au huitième rang, tandis que Khalid Al Qassimi plaçait la troisième voiture de l’équipe au dix-septième rang.
  • Demain, la dernière étape du Rallye de Finlande sera très courte, avec quatre spéciales pour 33,84 km. Le départ de la Power Stage, diffusée en direct à la télévision, sera donné à 13h18.

 

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « À nouveau, le niveau de performance de la Citroën C3 WRC a été mis en évidence : notamment dans Ouninpohja 2, avec Kris Meeke qui fait jeu égal avec les vainqueurs des deux derniers rallyes. Dans le même temps, nous savons que nous avons toujours un déficit de performance lorsque les conditions d’adhérence sont précaires. Nous l’avons surtout constaté avec Craig Breen ce matin. Malgré cela, il s’est maintenu au sein du groupe de tête. Avec cette nouvelle génération de World Rally Cars, il semblerait que la connaissance fine des routes finlandaises soit redevenue un avantage substantiel pour les pilotes locaux. La performance de Craig n’en prend que plus de valeur. J’espère qu’il parviendra à concrétiser cette belle course avec un résultat significatif demain. Il sera libre d’attaquer en fonction de ses sensations. »

Craig Breen : « Le bilan de cette étape est neutre. Je pensais faire mieux, mais j’ai eu quelques difficultés liées aux réglages que nous avions choisi pour la matinée. C’était mieux cet après-midi, lorsqu’il y avait plus de grip, mais pas encore parfait. J’ai le sentiment que nous nous sommes éloignés du podium, mais la deuxième place n’est qu’à trente secondes. Si la réussite est de notre côté demain, nous pourrons peut-être progresser au classement. »

Kris Meeke : « Année après année, Ouninpohja reste une des plus belles routes pour conduire une voiture de rallye. Le niveau d’adhérence était bon cet après-midi et j’ai pu attaquer car j’avais de bonnes sensations. Nous avons changé pas mal de réglages ce midi et nous avons obtenu des informations intéressantes pour le futur : c’est donc plutôt positif. Dans la dernière spéciale, nous avons crevé en touchant une pierre. J’ai voulu continuer, mais le pneu a explosé en provoquant des dégâts visuellement impressionnants. Il n’y avait toutefois rien de grave. »

Khalid Al Qassimi : « C’était encore une journée difficile. Nous avons travaillé sans cesse avec les ingénieurs, pourtant la voiture reste délicate et très sensible à piloter sur ces routes ultra-rapides. Je me suis fait plusieurs chaleurs, notamment dans la dernière spéciale lorsque nous sommes passés dans un fossé en touchant des rochers. Heureusement, nous n’avons pas eu de gros dommages et nous sommes toujours en course. »

 

CLASSEMENT JOUR 2 OFFICIEUX

  1. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) 2h13’02’’7
  2. Suninen / Markkula (Ford Fiesta WRC) +49’’1
  3. Hänninen / Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +53’’4
  4. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +54’’7
  5. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +1’16’’9
  6. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +1’31’’6
  7. Tänak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +2’07’’5
  8. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) +2’59’’1
  9. Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +3’54’’0
  10. Ostberg / Floene (Ford Fiesta WRC) +4’23’’6

  1. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) +13’36’’6
Scroll