CRAIG BREEN AU PIED DU PODIUM

download-pdf
download-image
download-all
sam, 18/11/2017 - 10:15
(145 Vues)

Ponctuée de nombreux rebondissements, la deuxième étape du Rallye d’Australie a été contrastée pour les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT. Désormais quatrièmes, Craig Breen et Scott Martin sont les mieux classés, tandis que Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau occupent la septième position. En revanche, Kris Meeke et Paul Nagle ont été contraints de se retirer pour la journée.



  • Le programme de la matinée était particulièrement dense : dès 7h18, le premier équipage s’élançait dans l’interminable Nambucca (48,89 km), avant d’enchaîner avec Newry (20,87 km) et de terminer avec une petite spéciale empruntant un circuit de rallycross.
  • Malgré le kilométrage élevé de cette boucle, l’arrivée de la pluie justifiait le recours aux pneus Michelin LTX Force à gomme tendre. Les C3 WRC embarquaient deux roues de secours pour la matinée.
  • Au point-stop de Nambucca, le sentiment des pilotes Citroën était mitigé. Tout en se déclarant satisfait, Kris Meeke concédait la troisième place à Latvala. Pour son premier passage dans ce monument du WRC, Craig Breen perdait également une position (6e). Toujours neuvième, Stéphane Lefebvre lâchait près d’une minute après avoir perdu confiance lors d’un tête-à-queue.
  • Dans la spéciale suivante, Kris Meeke perdait une dizaine de secondes en tirant tout-droit dans un carrefour. Mais comme tous les pilotes, le Britannique gagnait une position avec l’abandon du leader Andreas Mikkelsen.
  • À mi-journée, Kris était donc troisième du classement général à 22’’ du leader. Craig Breen et Stéphane Lefebvre étaient quant à eux cinquième et huitième.
  • Après un passage par l’assistance, la seconde partie de la journée passait d’abord par Welshs Creek et Argents Hill, deux secteurs constituant la majeure partie de la spéciale de Nambucca. Cette fois, les choix de pneumatiques des pilotes Citroën différaient, avec cinq tendres pour Stéphane Lefebvre et un panachage de trois durs et deux tendres pour ses équipiers.
  • Dans l’ES12, Kris Meeke endommageait la suspension de sa C3 WRC lors d’une touchette contre un pont. Après avoir tenté de réparer, il était contraint de se retirer pour la journée. La voiture n’ayant subi aucun dommage, il sera de retour pour la dernière étape dans le cadre du Rally2.
  • Craig Breen et Stéphane Lefebvre gagnaient donc une position supplémentaire : à l’issue de l’ES13, ils occupaient respectivement les quatrième et septième positions.
  • Après l’annulation de l’ES14 à cause d’un pont endommagé, la journée s’achevait par deux nouveaux passages dans la super spéciale de Coffs Harbour. Dans l’ES15, Craig signait le meilleur temps à égalité avec le leader Thierry Neuville, mais la hiérarchie n’évoluait pas et les deux C3 WRC terminaient la journée sans encombre.

 

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Le problème rencontré par Kris constitue une déception. Les ingénieurs ont considéré que les dommages subis par la suspension ne permettaient pas de disputer l’ES14 avec le niveau de sécurité nécessaire et nous lui avons demandé de s’arrêter. Nous n’avons décidément pas eu de réussite, puisque cette spéciale a été annulée peu après… Kris sera de retour demain en Rally2, avec l’unique objectif d’essayer de nouveaux réglages sur la C3 WRC. Nos jeunes pilotes ont quant à eux réalisé une bonne journée, notamment Craig qui reste à moins d’une demi-minute du podium. Stéphane a perdu du temps supplémentaire avec deux tête-à-queue, mais ses autres chronos étaient satisfaisants compte-tenu de sa troisième position dans les ordres de départ. »

Craig Breen : « À nouveau, nous venons de réaliser une bonne journée. Ce matin, j’ai trouvé la spéciale de Nambucca particulièrement difficile. Mais pour notre première fois, nous nous en sommes bien sortis face à des pilotes très expérimentés. La boucle de l’après-midi a été meilleure, avec des conditions météo plus clémentes. Nous progressons au classement grâce au malheur des autres, mais c’est la course et je reste à l’affût de l’opportunité de monter sur le podium. »

Stéphane Lefebvre : « Sous la pluie, le début de journée a été compliqué. Dans Nambucca, j’ai calé lors d’un tête-à-queue et la voiture a mis du temps à redémarrer. Ensuite, j’avais complètement perdu le rythme et j’ai subi jusqu’à l’arrivée. Ma troisième position sur la route était défavorable et c’est ce qui m’a conduit à faire le pari des pneus tendres pour les spéciales de l’après-midi. Ce n’était pas un choix très concluant, car l’efficacité des gommes s’amenuisait au fil des kilomètres. »

Kris Meeke : « Après une courbe rapide, il y avait un pont étroit sur lequel nous avons légèrement touché avec une roue arrière. Après quelques kilomètres supplémentaires, j’ai senti qu’il y avait un problème. Nous nous sommes arrêtés après l’arrivée pour essayer de réparer et je voulais continuer, mais l’équipe m’a demandé de stopper. C’est frustrant puisque la dernière longue spéciale de la boucle a finalement été annulée. Nous passons à côté d’un bon résultat. »

 

CLASSEMENT JOUR 2

1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 2h05’11’’6

2. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +20’’1

3. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +40’’6

4. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +1’05’’2

5. Paddon / Marshall (Hyundai i20 WRC) +1’21’’1

6. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +1’48’’2

7. Lefebvre / Moreau (Citroën C3 WRC) +3’00’’2

8. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +3’25’’3

9. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) +4’20’’3

13. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) +21’41’’2

Scroll