CRAIG BREEN AU CŒUR DE LA BAGARRE !

download-pdf
download-image
download-all
ven, 19/05/2017 - 23:30
(73 Vues)

Incroyablement serrée et ponctuée de multiples rebondissements, la première journée du Rallye du Portugal a souri à Craig Breen et Scott Martin. Le duo place sa Citroën C3 WRC en quatrième position du classement général, à 12’’9 de la tête.



Le rallye avait débuté jeudi soir, avec une super spéciale empruntant le circuit de rallycross de Lousada. Septième, Stéphane Lefebvre signait la meilleure performance pour Citroën Total Abu Dhabi WRT.
Vendredi matin, l’assistance marquant le début de la deuxième journée était mouvementée pour les mécaniciens, qui découvraient une fuite d’huile sur la C3 WRC de Khalid Al Qassimi. Une fois le raccord défectueux remplacé, le pilote d’Abu Dhabi pouvait s’élancer avec une minute de pénalité pour pointage en retard à la sortie de l’assistance.
Dès l’ES2, Kris Meeke et Craig Breen se plaçaient dans le groupe de tête. Lors de l’ES4 – la dernière spéciale de la matinée – les équipiers réalisaient le meilleur temps, ex æquo avec Tanak ! À l’issue de cette boucle, Kris occupait la deuxième place, à 5/10e de Latvala, tandis que Craig était quatrième à 1’’4 du leader.
La matinée de Stéphane Lefebvre se révélait plus compliquée. Dans l’ES3, il partait en tonneau à cause d’une incompréhension de note à l’abord d’un virage rapide. La mécanique n’étant pas touché, le Français pouvait terminer la spéciale. Malgré une double crevaison, il parvenait ensuite à rallier l’assistance pour la pause de mi-journée, mais à plus de sept minutes de ses équipiers.
Si l’ensemble des concurrents avaient choisi cinq pneus Michelin LTX Force à gomme tendre pour la matinée, les options différaient pour le second passage. Anticipant une usure liée à la dégradation des routes en terre, les pilotes Citroën Total Abu Dhabi embarquaient deux roues de secours. Kris Meeke panachait son choix avec trois pneus tendres et trois durs, tandis que Craig Breen et Stéphane Lefebvre associaient quatre tendres et deux durs.
La bagarre reprenait de plus belle… et Kris Meeke installait la C3 WRC n°7 en tête à l’issue de l’ES5. Mais dès la spéciale suivante, le leader changeait pour la sixième fois depuis le début du rallye. Kris rétrogradait en cinquième position à cause d’une crevaison lente.
Dans l’ES7, annoncée comme la plus exigeante pour les mécaniques, le Britannique endommageait un élément de suspension lors d’un choc avec une bloc de béton. Comme deux autres prétendants à la victoire, il était éliminé du peloton de tête.
Malgré un amortisseur cassé lors d’un choc après quelques kilomètres dans l’ES7, Breen se maintenait en quatrième position. L’Irlandais lâchait quelques secondes supplémentaires dans les super spéciales de Braga, pour boucler l’étape à 12’’9 du leader Tanak.
Poursuivant sa course, Stéphane Lefebvre réalisait un après-midi sans faute, malgré un problème de différentiel – conséquence de la sortie de route du matin – rendant la voiture sous-vireuse.
Khalid Al Qassimi effectuait une journée conforme à ses objectifs. Sans prendre de risques pour sa découverte de la Citroën C3 WRC en conditions de course, le pilote d’Abu Dhabi passait au travers des pièges tendus par le terrain portugais.
Après cette étape disputée près de la frontière espagnole, la deuxième journée du Rally de Portugal se déroulera à l’est de Porto, dans les montagnes de la Cabreira.

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Le déroulement de cette journée confirme l’intérêt de ce Championnat du Monde des Rallyes. Parmi nos trois C3 WRC nominées, deux sont écartées de la lutte pour le top 5 et ce n’est évidemment pas positif. En passant au travers des pièges et avec un peu de réussite, Craig Breen a réalisé une belle prestation, surtout si l’on considère sa méconnaissance du terrain. Nous comptons sur lui pour poursuivre de la sorte ! »

Craig Breen : « C’est une journée fantastique, je n’aurais jamais cru être si proche de la tête pour ce que je considère comme ma première participation à ce rallye. J’ai le sentiment d’avoir progressé dans ma compréhension de la voiture et mon seul regret provient de l’ES7, lorsque j’ai endommagé un amortisseur en tapant quelque chose. Sinon, je pense que nous aurions pu réduire l’écart avec les premiers ! »

Stéphane Lefebvre : « C’est dommage car je me sentais bien avec la C3 WRC sur ce terrain. Dans l’ES3, nous étions dans une portion rapide et la note n’est pas tombée comme prévu. Je suis rentré trop vite dans un virage, la voiture a dérivé avant de heurter un petit talus. Nous sommes partis en tonneau, mais les dommages n’étaient pas trop importants. Les mécaniciens ont fait un super travail, mais nous avons disputé la seconde boucle avec une voiture au comportement dégradé. L’essentiel est d’être toujours en course, nous chercherons à faire mieux demain. »

Khalid Al Qassimi : « Nous avons effectué une journée d’apprentissage, au volant d’une voiture fondamentalement différente de ce que j’ai conduit ces derniers temps. Au fil des spéciales, nous essayons de faire évoluer les réglages pour les adapter à mon pilotage. Il y a énormément de choses à apprendre pour installer tous les automatismes. Je suis content de ne pas avoir fait d’erreur. »

CLASSEMENT JOUR 1

1. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) 1h37’18’’5

2. Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +4’’6

3. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +5’’0

4. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +11’1

5. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +12’’9

6. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +18’’3

7. Hanninen / Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +52’’0

8. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) +1’12’’3

… 19. Lefebvre / Moreau (Citroën C3 WRC) +8’39’’4

… 20. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) +9’08’’2

Scroll