LA CITROËN C3 WRC CONFIRME SA PERFORMANCE SUR TOUS LES TERRAINS

download-pdf
download-image
download-all
lun, 10/04/2017 - 14:30
(193 Vues)

Disputé sous un soleil radieux, le Tour de Corse a confirmé l’homogénéité du plateau composant le Championnat du Monde des Rallyes 2017. Et c’est un quatrième constructeur qui s’est imposé en autant de rallyes ! Entre le début de course flamboyant de Kris Meeke et la montée en puissance de Craig Breen, Citroën Total Abu Dhabi WRT a confirmé le niveau de performance de la C3 WRC sur asphalte. 



LE FILM DE LA COURSE : À TOUR DE RÔLE

Depuis son retour au calendrier du WRC, le Rallye de France est redevenu un « vrai » Tour de Corse. Vendredi, la première étape se déroulait de part et d’autre d’Ajaccio. Irrésistible, Kris Meeke signait les deux meilleurs temps de la matinée pour s’installer en tête devant Sébastien Ogier. Craig Breen occupait alors la sixième position, tandis que Stéphane Lefebvre était neuvième pour sa redécouverte de l’épreuve.

Kris Meeke accentuait son avance au cours du second passage, pour rentrer à Bastia avec une dizaine de secondes d’avance sur Ogier. Craig Breen progressait jusqu’à la quatrième place, après avoir pris le dessus sur Dani Sordo. Auteur d’une prestation cohérente avec son niveau d’expérience sur ces routes, Stéphane Lefebvre était huitième.

Après cette brillante première étape, Citroën Total Abu Dhabi WRT encaissait deux coups durs le samedi matin. Dans l’ES5, Stéphane Lefebvre cassait un élément de suspension en touchant un muret. Malgré une réparation de fortune, il était contraint à l’abandon pour avoir dépassé le retard maximum autorisé. Dans le même temps, Kris Meeke franchissait la ligne d’arrivée de l’ES6 en roue libre. Le moteur du leader venait de subir des dommages synonymes d’abandon définitif pour ce rallye.

Dès lors, les espoirs de l’équipe reposaient sur les épaules de Craig Breen. L’Irlandais n’avait pas été épargné par le manque de réussite, puisqu’il avait été obligé de disputer l’ES6 sans liaison radio avec Scott Martin ! À la lutte avec Jari-Matti Latvala tout au long de l’après-midi, Craig terminait l’étape visitant la région bastiaise au cinquième rang, à une quinzaine de secondes de la troisième marche du podium.

Dimanche, le Tour de Corse s’achevait dans le sud de l’île. Lors de la plus longue spéciale du rallye, Craig reprenait la quatrième place à Jari-Matti Latvala. Mais malgré son troisième temps dans la Power Stage, il devait finalement s’incliner pour un petit dixième de seconde !

De retour en course, Stéphane Lefebvre reprenait sa progression, pour terminer l’épreuve sur un rythme à 7/10e au kilomètre des meilleurs. Il offrait six points supplémentaires à l’équipe pour le Championnat du Monde des Constructeurs.

 

 

UNE CITROËN C3 WRC DÉFINITIVEMENT BIEN NÉE !

Avec la victoire de Kris Meeke et Paul Nagle au Mexique, Citroën Racing avait eu la confirmation du potentiel de la C3 WRC sur la terre. Ce sentiment se confirme après les performances enregistrées au Tour de Corse, sur un terrain fondamentalement différent. « Nous avions le potentiel pour gagner », affirme Yves Matton. « Cela n’a pas été le cas, mais c’est de bon augure pour la suite de la saison, dans le cadre des objectifs que nous nous sommes fixés. La Citroën C3 WRC est définitivement bien née. »

« Avant son abandon, Kris Meeke évoluait dans une totale sérénité. Sa confiance dans la voiture était telle qu’il dominait son sujet », poursuit le Directeur de Citroën Racing. « Évidemment, le point noir est son abandon à cause d’un problème moteur. Nous savons que cela a été causé par une fuite du circuit de lubrification d’huile. Mais nous devrons attendre d’avoir totalement démonté la voiture pour déterminer la première cause de ce souci. »

« La course de Craig Breen est très satisfaisante », détaille encore Yves Matton. « Après avoir modifié son style de pilotage, notamment au niveau du freinage, il estime avoir franchi un nouveau cap ce week-end. Tout au long du week-end, il a travaillé avec les ingénieurs pour améliorer ses réglages, au point de disposer d’une voiture qu’il qualifiait de ‘parfaite’ dimanche. Il a d’ailleurs signé de très bons chronos, au cœur de sa bagarre avec Ogier, Sordo et Latvala. La situation est frustrante pour Stéphane Lefebvre. Une nouvelle fois, c’est une erreur minime qui l’empêche d’accumuler des kilomètres et de réduire son déficit d’expérience. En tous cas, il est plus motivé que jamais pour prouver sa valeur. Et son apport sur ce rallye a été bien réel, puisqu’il nous a permis de marquer des points avec deux voitures. Nous nous rapprochons ainsi de notre plus proche adversaire. »

LES PROCHAINS RALLYES ATTENDUS AVEC IMPATIENCE

Pour le retour sur terre, Citroën Total Abu Dhabi WRT attend les prochaines manches avec impatience. En effet, l’Argentine et le Portugal sont deux épreuves déjà remportées par Kris Meeke ! « Après les deux premiers rallyes, dont le résultat ne correspondait pas à nos attentes, je dois féliciter l’équipe pour le travail réalisé », conclut Yves Matton. « L’intense travail effectué sur les essais et les rallyes nous a permis de mieux comprendre la façon dont la voiture réagit. Nous avons identifié l’influence des différents paramètres sur la performance globale, en constatant que cette relativité pouvait différer de nos précédentes World Rally Cars. Nos axes de progression sont clairement identifiés et nous n’allons pas relâcher notre effort, car la compétition est plus serrée que jamais ! »

 

 

CHIFFRES ET STATISTIQUES

  • 9 : le nombre de scratches réalisés par la Citroën C3 WRC depuis le début de la saison
  • 5 : la position de Craig Breen à l’arrivée au Monte-Carlo, en Suède et en Corse
  • 5,2 : la position moyenne de Craig Breen à l’arrivée des spéciales du Tour de Corse
  • 0,5 s/km : la progression de Stéphane Lefebvre par rapport au pilote le plus rapide entre l’ES1 et l’ES10
Scroll