KRIS MEEKE DANS LE TRIO DE TÊTE

download-pdf
download-image
download-all
jeu, 06/04/2017 - 14:00
(297 Vues)

Disputé à Sorbo-Ocagnono, le shakedown du Tour de Corse a permis aux équipages de l’équipe Citroën Total Abu Dhabi de procéder aux derniers ajustements avant le départ. Kris Meeke et Paul Nagle ont placé leur Citroën C3 WRC au troisième rang.



  • Le printemps semble s’être installé sur la Corse pour la quatrième manche du Championnat du Monde des Rallyes. Le shakedown s’est déroulé sous un soleil réchauffant rapidement l’atmosphère.
  • Kris Meeke et Paul Nagle se sont contentés des trois passages obligatoires dans cette ultime séance d’essais. L’équipage britannico-irlandais a réalisé le troisième meilleur temps, quelques dixièmes derrière Sébastien Ogier et Hayden Paddon.
  • Craig Breen et Scott Martin ont eux aussi effectué trois runs, avec le huitième chrono établi au second passage.
  • En quête de repère sur l’asphalte corse, Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau ont été les plus assidus du plateau. Au terme de leur sixième passage, les Français ont accroché la neuvième performance.

Les équipages vont maintenant prendre la direction d’Ajaccio. La cérémonie de départ aura lieu ce soir sur la place Miot, à partir de 18h30. Après une nuit en parc fermé, le rallye débutera demain matin depuis la cité impériale.

ILS ONT DIT

Kris Meeke : « Je suis satisfait d’avoir montré que nous avons une bonne vitesse ici. Le shakedown ne ressemblait toutefois pas à ce que nous allons vivre pendant le rallye. Les spéciales sont longues et la gestion de l’usure des pneus sera primordiale. Je suis toujours aussi impatient d’être au départ. Tous ceux qui étaient là l’an passé connaissent bien le parcours et ce sera serré. La météo s’annonce clémente, c’est une bonne chose ! » 

Craig Breen : « Ça s’est bien passé ce matin, nous avons de bons réglages et la C3 WRC est très agréable à conduire. J’ai trouvé que la route se salissait rapidement, avec la terre et les pierres projetées au fil des passages dans les cordes. Je me sens confiant avant le départ. »

Stéphane Lefebvre : « J’avais besoin de prendre mes marques et de trouver des repères sur ces routes étroites. Lors de mes premiers passages, je restais trop au milieu de la route et je n’osais pas rentrer dans les cordes. J’ai progressivement pris confiance avec la voiture et mes temps ont bien progressé au fil des runs. »

fdfdffd
Scroll